Au moins 15.000 personnes à la marche de solidarité avec les réfugiés

27/09/15 à 16:31 - Mise à jour à 18:37

Source: Belga

Quelque 15.000 personnes participent selon la police bruxelloise à la marche de solidarité avec les réfugiés dans la capitale. Les organisateurs en comptabilisent quant à eux environ 20.000. C'est en tout cas plus que les 10.000 participants que les organisateurs espéraient.

Au moins 15.000 personnes à la marche de solidarité avec les réfugiés

© BELGA

Des milliers de personnes ont participé dimanche après-midi à la marche de solidarité avec les réfugiés à Bruxelles. La police de Bruxelles a compté vers 16h00 environ 15.000 participants, les organisateurs parlant quant à eux à 17h30 de 23.000 personnes. "Ce sont 23.000 'oui' à la solidarité, à la dignité et à l'hospitalité et autant de 'non' à la peur, au racisme et à la haine", explique Elodie Franquart, de la 'Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés de Bruxelles', une des organisatrices de la marche. "Derrière nous se tiennent tous les citoyens européens qui se mobilisent pour aider les réfugiés."

"Tout l'été déjà, des milliers de réfugiés ont pris le chemin de l'Europe", poursuit Elodie Franquart. "Leur chemin a été long, dangereux et coûteux car il n'y a plus de possibilités légales pour venir ici. Tout l'été, ce sont des citoyens européens qui se sont retroussé les manches pour accueillir et aider ces gens, car les hommes politiques restaient en retrait. En Belgique, le manque de structures a eu pour conséquence qu'un campement a vu le jour au Parc Maximilien qui ne tourne que grâce à des bénévoles. Depuis un mois, des centaines de personnes dorment dans la rue car le gouvernement refuse de prévoir un accueil adéquat."

"Il faut mettre fin à la Forteresse Europe", poursuit-elle encore. "L'Europe est responsable de chaque réfugié mort en mer Méditerranée. Ce n'est pas l'Europe telle qu'elle a été imaginée, il est temps d'élaborer une politique migratoire humaine. Que ceci soit un signal à nos politiques. On ne parle pas ici de récupération politique, uniquement de gens qui ont fui des conflits."

"Nous sommes sans domicile fixe car nous avons fui notre foyer", a expliqué un réfugié irakien. "Nous sommes également seuls, car nous avons laissé nos familles derrière nous. Nous n'avons plus que de l'espoir, ne nous le retirez pas. La seule chose que nous demandons, c'est de vivre comme des humains, en paix. Nous pouvons et nous voulons travailler, créer et aimer, comme tout le monde."

Une porte-parole du Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) a mis en garde: "on voit déjà qu'une distinction est faite entre les 'bons' réfugiés politiques et les 'mauvais' réfugiés économiques. Il est grand temps que nous nous révoltions contre ce discours. La situation actuelle est la conséquence des choix politiques faits ces 15 dernières années, où les intérêts économiques sont toujours passés avant les autres, humanitaires, notamment."

La manifestation était organisée par la 'Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés de Bruxelles' et 'Refugees Welcome', une coalition de différentes organisations, dont le Ciré, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, CNCD-11.11.11, Médecins du Monde et Amnesty International.

En savoir plus sur:

Nos partenaires