Attentats: Et vous, vous avez honte ?

10/04/16 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Le Vif/l'express

La honte n'a cessé de marquer de son empreinte ces derniers mois. De Molenbeek à Maelbeek, en passant par la crise des migrants, les résurgences sont nombreuses. Que disent-elles de notre époque ?

"Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d'eux ?" s'interrogeait, début mars, et bien avant les attentats de Bruxelles, la journaliste saoudienne Nadine al-Budair dans un article publié dans le quotidien koweïtien al-Rai. "C'est étrange que nous, les musulmans, croyions avoir le droit de condamner de telles déclarations plutôt que d'examiner les implications de certains de nos curriculums extrémistes, de notre formation et de nos régimes, et d'en avoir honte", poursuivait-elle sans crainte de la provocation. Quelques mois plus tôt, peu après les attentats de Paris, on entendait ces mots durs : "Abdelhamid a jeté la honte sur notre famille. Nos vies sont détruites..." Ces paroles simples, jetées à la foule des journalistes qui voulaient savoir, c'étaient celles d'Omar Abaaoud, le père du cerveau présumé des attentats du 13 novembre. Une honte qui fut celle aussi d'un député français, Alain Marsaud, fondateur il y a trente ans du parquet anti-terroriste. "Je prends ma part de responsabilité. J'ai honte. J'ai honte de nos échecs", clamait-il sur le plateau d'une chaîne d'info.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires