Attentats de Paris - S. Abdeslam caché dans un logement communal: Molenbeek désignera sous peu un avocat

21/03/16 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Belga

(Belga) La commune de Molenbeek-Saint-Jean désignera, dans les heures, et au plus tard dans les prochains jours un avocat, pour l'aider à faire valoir ses droits à l'égard de l'occupante du logement communal du 79 de la rue des Quatre Vents qui a hébergé Salah Abdeslam avant son interpellation par les forces de l'ordre vendredi dernier, a confirmé lundi midi l'échevin du Logement de la commune, Karim Majoros (Ecolo).

Attentats de Paris - S. Abdeslam caché dans un logement communal: Molenbeek désignera sous peu un avocat

Attentats de Paris - S. Abdeslam caché dans un logement communal: Molenbeek désignera sous peu un avocat © BELGA

En la matière, la commune entend faire vérifier s'il est possible de mettre un terme au bail, dans l'hypothèse d'un hébergement qui aurait été assuré "en connaissance de cause et sans contrainte", du présumé co-auteur des attentats de Paris. "Mais la commune n'entend pas se substituer à la Justice. Nous allons tenter d'avoir accès au dossier par la voie civile pour tenter d'en savoir plus sur les conditions de l'hébergement", a commenté l'échevin, interrogé lundi, à l'issue d'une réunion à laquelle ont pris part le département communal du logement, le cabinet de la bourgmestre Françoise Schepmans, et le fonctionnaire de la prévention dans le cadre du plan d'urgence communal. Karim Majoros a répété que si l'hypothèse se vérifie, il y a une volonté partagée des autorités communales concernées de mettre un terme au bail. En tout état de cause, actuellement, la locataire du logement n'a plus accès pour le moment à l'habitation, la police fédérale ayant changé les serrures. En tant que propriétaire, la commune n''est pas dans l'obligation d'assurer son relogement temporaire étant donné qu'elle n'est pas considérée comme victime comme dans le cas, par exemple d'un incendie d'origine accidentelle, a encre précisé M. Majoros. Plus largement, l'échevin a tenu à souligner que la proportion de biens communaux où des perquisitions et arrestations ont eu lieu dans le cadre des enquêtes en cours correspondait à celle des logements publics sur le territoire de Molenbeek: 15%, ni plus ni moins. (Belga)

Nos partenaires