Attentats de Paris et de Bruxelles: il se pourrait qu'il y ait encore des armes et des explosifs en Belgique

02/11/16 à 16:15 - Mise à jour à 16:16

Source: Belga

À en croire un interrogatoire du suspect Mohamed Abrini, consulté par la rédaction de Pano, une émission de la VRT diffusée ce mercredi soir, il se pourrait qu'il y ait encore des armes des terroristes de Paris et Bruxelles en Belgique.

Attentats de Paris et de Bruxelles: il se pourrait qu'il y ait encore des armes et des explosifs en Belgique

Attentat de Zaventem © BELGA

Impliqué dans la préparation des attentats du 13 novembre à Paris, Abrini est le troisième terroriste de Zaventem, l'homme au chapeau. Il ne s'est pas fait exploser à l'aéroport, mais a pris la fuite avant d'être arrêté le 8 avril. Contrairement à Salah Abdeslam, Abrini a fait des déclarations, notamment au sujet des différents abris où se sont cachés les terroristes en Belgique.

Abrini déclare ainsi que lui et les autres se sentaient traqués par la police. Le groupe a décidé de se séparer et de quitter l'abri de la rue Henri Bergé. Abrini ajoute que les terroristes étaient informés d'actions policières depuis la prison. "Nous avons quitté l'abri de Jette, car les frères El Bakraoui ont été informés en prison que nous devions quitter Jette, car cela devenait trop périlleux", a déclaré Abrini.

Cependant, la menace n'a pas totalement disparu. Abrini affirme qu'il y avait encore des armes du réseau caché dans un garage. "Je vous confirme qu'il y avait des armes dans tous les appartements. Les armes ont été retirées de l'appartement un ou deux jours avant les attentats à Bruxelles", prétend Abrini. "C'est Khalid El Bakraoui qui les a déplacées. Je sais qu'il avait un garage où il cachait de l'eau oxygénée et d'autres objets. Mais je ne sais pas où se trouve ce garage et ce qu'il contient exactement. Il y avait trois ou quatre kalachnikovs, un fusil à air comprimé et des explosifs c4. Il a tout emmené dans un sac. Je ne sais pas où il les a emmenés."

En juin, la justice a fouillé 152 garages à Bruxelles, mais d'après la rédaction de Pano, les armes et les explosifs n'ont pas été trouvés. Interrogé par la VRT, le directeur de l'OCAM Paul Van Tigchelt confirme cette information. "Il était en effet question d'armes et d'explosifs que nous n'avons pas trouvés après le 22 mars. Les autorités judiciaires et policières les ont effectivement cherchés par tous les moyens".

Belga

Pano sera diffusé ce mercredi soir à 21h 25 sur Eén

Nos partenaires