Attentats de Bruxelles: message de fraternité des familles des victimes lors de la cérémonie d'hommage

22/05/16 à 13:20 - Mise à jour à 13:33

Source: Belga

Au cours de la cérémonie d'hommage au palais royal dimanche matin, des représentants des familles des victimes et des blessés ont exprimé leur espoirs de fraternité devant l'ensemble de la famille royale et des membres du gouvernement.

Attentats de Bruxelles: message de fraternité des familles des victimes lors de la cérémonie d'hommage

Le Roi Philippe s'est rendu à la station de métro Maelbeek ce mercredi. © via www.facebook.com/BeMonarchie

Eddy Van Calster, a ainsi partagé les pensées de sa femme Fabienne, qu'il a perdue pendant les attentats. "Elle disait que la compréhension du comportement humain était essentiel à la découverte de la voie de la paix intérieure".

En souvenir de son mari Johan, Kristin Verellen a encouragé la société à faire le choix de l'amour. "Si je suis là, c'est parce que nous ne pouvons pas oublier que ce qui s'est passé est terrible. Mais, même si nous le voulions, nous ne pouvons pas fuir ni retourner en arrière. Ce que nous pouvons faire, c'est faire quelque chose de sensé avec le temps qui nous reste. (...) Là où la violence aveugle frappe notre monde, une nouvelle fraternité grandit", a-t-elle dit.

Le rescapé Dominique Denöel s'est exprimé aux noms des blessés, dont certains sont encore hospitalisés. "Nous portons en nous la responsabilité du monde dans lequel nous vivons, même si notre seule faute est de laisser faire. Nous oublions de tisser des liens sociaux, notamment avec les populations immigrées. Nous oublions que notre mode de vie est vorace en consommation pétrolière. Nous oublions que nous aussi nous fabriquons des armes. Nous laissons continuer un modèle de société vacillant, sans nous remettre durablement en question. J'espère qu'une réflexion du même type aura lieu chez nos voisins de culture musulmane et que nous dialoguerons à la même table pour transcender nos différences", a-t-il confié.

Courage

Arnaud Feist, patron de Brussels Airport, a salué le courage des citoyens. "Nous avons été directement ou indirectement les témoins de ce dont l'Homme est capable de faire de plus terrifiant, mais nous avons aussi vu le côté le plus admirable de l'Homme: des actes héroïques qui ont permis de sauver de nombreuses vies. Combien de voyageurs, de personnes qui passaient par là, de travailleurs ne se sont pas précipités vers le hall des départs".

Brieuc de Meeus, directeur général de la Stib, a, lui, assuré que les 8.000 collaborateurs de la Stib continueront à se tenir debout en souvenir des 16 voyageurs qui ont perdu la vie et de la centaine de blessés. "Ce jour-là, à 09H11, la station Maelbeek s'est transformée en scène de guerre. Les témoins et sauveteurs se souviennent tous du silence qui a suivi l'explosion."

Après "Le plat pays" de Jacques Brel, l'écrivain néerlandophone Geert Van Istendael a lu un poème écrit avec un collectif de poètes bruxellois sur le traumatisme Bruxelles. L'hymne européen et la Brabançonne ont clôturé la cérémonie.

Nos partenaires