Attentats : attention à la violence de l'extrême droite

04/05/16 à 07:01 - Mise à jour à 07:01

Source: Belga

De nouveaux attentats sur le sol belge restent possibles, selon le chef de la sûreté de l'Etat, Jaak Raes, qui s'est exprimé lors d'une lecture universitaire mardi soir. Il a également mis en garde contre d'éventuelles réactions violentes de l'extrême droite. "Nous ne pouvons pas rester aveugle", a-t-il affirmé.

Attentats : attention à la violence de l'extrême droite

Jaak Raes © AFP

"Daesh est ce qui nous tient en alerte. Sur le long terme, nous devons peut-être nous attendre à d'autres attentats", a soutenu Jaak Raes devant les étudiants anversois de la formation en sciences de la sécurité. Il a également mis en garde contre des réactions contraires. "Une nouvelle polarisation peut émerger. Pensez aux marches de Pegida, à des réactions violentes de l'extrême droite", a encore ajouté le chef de la Sûreté de l'Etat. "Nous ne pouvons pas rester aveugle" souligne-t-il en faisant référence au fait que certaines mouvances puissent tirer parti de l'image négative de la communauté musulmane véhiculée par certains, "alors que seules quelques personnes sont concernées par le djihadisme".

Jaak Raes constate encore le retour "de vieux clients" de la scène criminelle dans le combat djihadiste: "les trafiquants d'êtres humains, les fournisseurs de faux papiers et d'armes semblent avoir trouvé un avenir dans le djihadisme et la machine de guerre qui y est associée". Il enjoint à ne pas crier victoire trop vite au sujet d'une éventuelle diminution des départs de combattants étrangers: "Il est question d'une dynamique permanente. Je sais que le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a déclaré dans les médias que la tendance était en recul, mais je dois le décevoir. Si nous nous penchons à plus long terme, depuis 2011 à ce jour, la dynamique reste plus ou moins la même".

Nos partenaires