Attentats à Paris - Un suspect clé recherché depuis décembre arrêté en juillet à Bruxelles

05/09/16 à 17:51 - Mise à jour à 17:51

Source: Belga

(Belga) Un suspect clé dans l'enquête sur les attentats de Paris et qui était activement recherché par la police depuis son départ précipité d'un centre de réfugiés en Autriche en décembre a été arrêté en juillet à Bruxelles, révèle lundi la chaîne américaine CNN. Trahi par son passage sur Facebook, il devrait être remis prochainement à l'Autriche, d'après CNN, qui cite le parquet fédéral comme source. Les attentats de Paris tels qu'ils se sont déroulés n'étaient en fin de compte qu'une version "allégée" d'un plan beaucoup plus ambitieux visant l'Europe, et notamment les Pays-Bas, affirme par ailleurs CNN, sur base de dizaines de milliers de pages de documents, photos et informations obtenues auprès de sources proches de l'enquête.

Cet homme de nationalité marocaine, Abid Tabaouni, était arrivé au centre de réfugiés de Salzbourg en Autriche le 10 décembre, le jour même où deux autres suspects - Adel Haddadi, un Algérien de 29 ans, et Mohamad Usman, un Pakistanais de 35 ans - avaient été arrêtés dans le cadre de l'enquête. Ces deux derniers ont été remis fin juillet par l'Autriche à la France. Les enquêteurs avaient trouvé le téléphone d'Abid Tabaouni en train de charger à côté du lit d'Adel Haddadi. Le numéro du Belge Abdelhamid Abaaoud ainsi qu'une photo de combattants devant un drapeau de Daesh étaient enregistrés dans l'appareil. Selon CNN, Adel Haddadi niera connaître Abid Tabaouni malgré que son numéro de téléphone ait été trouvé dans le GSM du second. Adel Haddadi et Mohamad Usman étaient arrivés à Salzbourg le 14 novembre, le lendemain des attentats à Paris. Ils avaient fait partie d'une équipe avec Ahmad al-Mohammad et Mohamad al-Mahmod, deux des kamikazes, dirigée depuis la Syrie par un certain Abu Ahmad. Avant d'arriver en Autriche, Adel Haddadi et Mohamad Usman avaient été arrêtés en Grèce en possession de faux passeports syriens. Ils n'avaient été remis en liberté que fin octobre, ce qui les a empêchés de participer aux attaques. Ils avaient par la suite planifié de nouvelles attaques, d'après CNN. Dans les jours précédant leur arrestation, ils cherchaient un train pour rejoindre Paris et avaient passé de nombreux coups de téléphones, notamment vers la Belgique et la France. Selon CNN, les enquêteurs pensent qu'Adel Haddadi et Mohamad Usman attendaient alors un troisième homme pour se joindre à eux, Abid Tabaouni. (Belga)

Nos partenaires