Attentats à Paris - Salah Abdeslam et Amine Choukri n'étaient pas armés lors de leur arrestation

18/03/16 à 23:36 - Mise à jour à 23:36

Source: Belga

(Belga) Salah Abdeslam et Amine Choukri ont été interpellés par les unités spéciales de la police fédérale vendredi après-midi à l'intérieur de l'habitation perquisitionnée rue des Quatre-vents à Molenbeek et n'étaient pas armés, a indiqué le parquet fédéral, après la conférence de presse. La police a procédé à des tirs de neutralisation partielle, blessant notamment Salah Abdeslam à la jambe mais il n'y a pas eu de fusillade comme à Forest, selon le parquet fédéral.

Attentats à Paris - Salah Abdeslam et Amine Choukri n'étaient pas armés lors de leur arrestation

Attentats à Paris - Salah Abdeslam et Amine Choukri n'étaient pas armés lors de leur arrestation © BELGA

Les autorités judiciaires ont expliqué que les perquisitions de ce vendredi avaient été anticipées en raison de la divulgation par un média français de la présence d'empreintes de Salah Abdeslam dans la maison perquisitionnée mardi rue du Dries à Forest. Cette information était connue d'autres médias, qui ne l'ont pas dévoilée pour ne pas nuire à l'enquête, a précisé le parquet fédéral. Les autorités judiciaires belges, qui espéraient trouver le fugitif le plus recherché du royaume dans l'une des trois maisons perquisitionnées vendredi, craignaient le départ imminent de ce dernier vers un autre lieu. Les trois maisons perquisitionnées, situées rues des Quatre-vents et de la Savonnerie à Molenbeek-Saint-Jean et Mail du Topweg à Jette appartiennent à une même famille. Un membre de la famille a été interpellé par les forces de l'ordre dans la maison située rue des Quatre-vents, où ont été appréhendés également Salah Abdeslam et Amine Choukri. Deux autres membres de cette famille ont été interpellés non loin de là, à l'extérieur. Les détonations qui ont été entendues étaient des tirs stratégiques de la police visant à sécuriser les lieux, a indiqué le parquet fédéral. Une vidéo-conférence réunissant le parquet fédéral et le parquet de Paris se tiendra samedi. La question de la remise de Salah Abdeslam aux autorités françaises sera probablement évoquée à cette occasion. Il est toutefois prématuré d'annoncer une extradition, a précisé le parquet fédéral. Le porte-parole du parquet fédéral Thierry Werts a toutefois indiqué qu'il n'était pas opposé à une telle extradition. Des membres du gouvernement belge ont également annoncé vendredi qu'ils n'étaient opposés à la demande d'extradition qui sera demandée par les autorités françaises. (Belga)

Nos partenaires