Attentats à Paris : Les familles des victimes reçues pour la première fois par les juges

22/05/16 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Belga

(Belga) Les familles des victimes des attentats djihaidstes du 13 novembre à Paris sont reçues à partir de mardi par les juges chargés de l'enquête, une première "surtout symbolique" six mois après les tueries, qui ont fait 130 morts.

Ces réunions, inédites par leur ampleur avec plus de 1.000 parties civiles, se dérouleront sur trois jours dans une salle spécialement aménagée de l'École militaire à Paris. Le 24 mai, une journée d'échanges est prévue avec les proches des victimes des attaques contre les terrasses parisiennes et du Stade de France. Les 25 et 26 mai, les magistrats recevront ceux de la salle de concert du Bataclan, où 90 personnes ont été tuées. Les juges, accompagnés de représentants du parquet de Paris, vont exposer les avancées de l'enquête en France et en Belgique, base arrière de la cellule djihadiste, et leurs objectifs. Puis, les parties civiles pourront poser des questions, explique une source proche du dossier. Pour l'avocat Gérard Chemla, cette première rencontre est "surtout symbolique". "Les juges ne sont pas là pour tuer leur enquête et ils ne diront sans doute pas grand chose qui ne soit déjà sorti dans la presse", relève-t-il. Les parties civiles espéraient obtenir des informations sur Salah Abdeslam, entendu vendredi pour la première fois sur le fond par un juge français. Mais le seul membre des commandos parisiens encore en vie a invoqué son droit au silence et refusé de répondre. "On en sait davantage sur son prétendu désir de coopération avec la justice. Les promesses qu'il a faites en ce sens ne nous semblent absolument plus crédibles", déplore Me Olivier Morice, avocat de 35 parties civiles. (Belga)

Nos partenaires