Attentats à Paris - Le GSM de Brahim Abdeslam retrouvé dans un commissariat de Molenbeek-Saint-Jean

15/11/16 à 14:12 - Mise à jour à 14:14

Source: Belga

(Belga) Le GSM de Brahim Abdeslam, l'un des terroristes qui s'est fait exploser lors des attentats à Paris du 13 novembre 2015, a été retrouvé la semaine dernière dans un commissariat de police de Molenbeek-Saint-Jean, indique mardi la zone de police Bruxelles-Ouest, confirmant une information de La Dernière Heure. L'appareil avait disparu depuis plusieurs mois mais son contenu avait toutefois déjà été exploité avant que cela n'arrive.

Le GSM avait été saisi en février 2015 par la zone de police locale dans le cadre d'une enquête pour trafic de drogues. Lorsque, quelques mois plus tard, Brahim Abdeslam a été soupçonné de vouloir se rendre en Syrie, la police judiciaire fédérale (PJF) a demandé à ses collègues de la zone Bruxelles-Ouest de récupérer l'appareil. Celui-ci avait cependant disparu. Son contenu ayant été copié avant la mystérieuse disparition, les enquêteurs de la PJF ont toutefois pu consulter les données que le GSM contenait. Il y est apparu que le terroriste avait déjà en février 2015 des contacts avec des personnes qui collaboreront plus tard aux attentats à Paris et à Bruxelles. Après les attaques du 13 novembre, le Comité P avait accusé la PJF d'avoir perdu l'appareil. Une version contredite en avril dernier lorsque l'enquête a montré que c'était dans un commissariat molenbeekois qu'on en avait perdu la trace. Et c'est au même endroit que le téléphone a donc été découvert mercredi dernier. "Il est exact que l'appareil a été découvert sous une pile de dossiers", confie le commissaire Johan Berckmans, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ouest, précisant qu'un service de contrôle interne cherche maintenant à comprendre comment le GSM a pu disparaître et de quelle manière il s'est retrouvé là où il a été découvert. De son côté, le parquet fédéral ajoute qu'il a bien été informé de ces éléments. "Cela n'a pas eu d'incidence sur l'enquête en cours. Pour le reste, nous ne sommes pas compétents pour les enquêtes disciplinaires et nous ignorons pourquoi ce GSM a été perdu pendant 9 mois", y commente-t-on. (Belga)

Nos partenaires