Attentats à Paris - La justice française ne soupçonne pas Hamza Attou d'être directement impliqué

25/05/16 à 18:46 - Mise à jour à 18:46

Source: Belga

(Belga) La justice française ne soupçonne pas Hamza Attou d'être impliqué directement dans les attentats du 13 novembre à Paris, ressort-il du mandat d'arrêt délivré par les autorités françaises et qui lui a été récemment signifié. Hamza Attou a ramené Salah Abdeslam de Paris dans la nuit du 13 au 14 novembre. L'homme est inculpé en Belgique de participation aux activités d'un groupe terroriste et d'assassinats terroristes. La chambre des mises en accusation de Bruxelles a prolongé mercredi son mandat d'arrêt d'un mois.

Attentats à Paris - La justice française ne soupçonne pas Hamza Attou d'être directement impliqué

Attentats à Paris - La justice française ne soupçonne pas Hamza Attou d'être directement impliqué © BELGA

Hamza Attou a été interpellé le 14 novembre, au lendemain des attentats, en même temps que Mohamed Amri. Selon leurs avocats, tous deux ont été appelés dans la nuit du 13 au 14 novembre par Salah Abdeslam, leur demandant de venir le chercher à Paris. Ils se sont ensuite rendus dans la capitale française et sont rentrés en Belgique avec Abdeslam à bord de leur véhicule. En chemin, ils ont été contrôlés par la police. Une fois à Bruxelles, Mohammed Amri a quitté la voiture, tandis que Hamza Attou a appelé un troisième suspect, Ali Oulkadi, le priant de se rendre à la station de métro Bockstael à Laeken. Oulkadi y a récupéré Attou et Abdeslam et ils ont été ensemble dans un café, où Salah Abdeslam a reconnu qu'il était impliqué dans les attentats de Paris et que son frère Brahim s'était fait exploser. Après ce rendez-vous, Oulkadi a emmené Salah Abdeslam à Schaerbeek. Hamza Attou et Mohamed Amri ont été inculpés en Belgique de participation aux activités d'un groupe terroriste et d'assassinats terroristes. La France a délivré fin avril un mandat d'arrêt européen à leur encontre, ainsi que contre Mohamed Bakkali et Ali Oulkadi, deux autres suspects dans ce dossier. Selon ce mandat, Hamza Attou n'est, du moins pour l'instant, suspecté que de recel de malfaiteurs et non d'assassinats terroristes. Ses avocats ont plaidé devant la chambre des mises en accusation de Bruxelles pour que ce seul chef d'inculpation soit aussi retenu en Belgique, mais cela a été rejeté. Hamza Attou a entre-temps fait savoir qu'il ne souhaitait pas être remis à la France. (Belga)

Nos partenaires