Attentats à Paris: deux nouveaux suspects interpellés dont un placé sous mandat d'arrêt

25/05/18 à 11:02 - Mise à jour à 11:03

Source: Belga

(Belga) Deux nouveaux suspects ont été interpellés dans le cadre des attentats de Paris du 13 novembre 2015, indique vendredi le parquet fédéral. L'un d'eux, Ayoub Bazarouj, avait déjà été interpellé précédemment dans le même dossier et avait été remis en liberté par la chambre des mises en accusation. Il est suspecté de participation aux activités d'un groupe terroriste et a à nouveau été placé sous mandat d'arrêt mercredi. Soufiane Al Aroub (26), le deuxième suspect, a été inculpé sur base des mêmes suspicions et a remis en liberté sous condition.

Ayoub Bazarouj avait été interpellé le 30 décembre 2016 chaussée de Gand, à Molenbeek-Saint-Jean. La police judiciaire fédérale avait mené simultanément une perquisition à son domicile situé au 47 rue Delaunoy, également à Molenbeek. La police fédérale avait déjà mené une action dans cette habitation le 6 novembre de la même année, trois jours après les attentats de Paris, alors qu'elle était à la recherche de Salah Abdeslam. Le parquet fédéral disposait alors d'éléments solides indiquant qu'Abdeslam séjournait ou avait pu séjourner dans cette habitation, et avait inculpé Bazarouj de participation aux activités d'un groupe terroriste dans le cadre des attentats commis à Paris le 13 novembre 2015. Trois semaines plus tard, la chambre des mises en accusation l'avait toutefois remis en liberté faute de charges suffisantes. Mercredi, Ayoub Bazarouj a à nouveau été interpellé. Selon plusieurs médias, Ayoub Bazarouj est soupçonné d'avoir créé des comptes Facebook et WhatsApp au profit de Youssef Bazarouj, son frère parti combattre en Syrie, qui y serait devenu le bras droit d'Abdelhamid Abaaoud en Oussama Atar, tous deux considérés comme ayant joué un rôle déterminant dans les attentats de Paris. Ayoub Bazarouj aurait également été contact avec les frères El Bakraoui qui se sont fait exploser lors des attentats du 22 mars 2016 commis à Bruxelles et à Brussels Airport. Le même compte Facebook aurait également été utilisé pour préparer le voyage de Mohamed Abrini en Syrie, qui lui aussi, serait impliqué dans les attentats du 22 mars. Ayoub Bazarouj est également soupçonné d'avoir aidé Salah Abdeslam lors de sa cavale. Il aurait ainsi été en contact avec Abid Aberkan, dans l'habitation duquel Abdeslam a finalement été intercepté le 18 mars 2016. L'homme nierait toute implication dans les faits et affirmerait qu'il aurait uniquement fait les comptes Facebook et WhatsApp pour rester en contact avec son frère. (Belga)

Nos partenaires