Attentats à Istanbul - Ban Ki-moon insiste pour que les auteurs soient jugés en respectant les droits de l'homme

20/03/16 à 03:52 - Mise à jour à 03:52

Source: Belga

(Belga) L'attentat-suicide perpétré dans une grande artère commerçante d'Istanbul vendredi a été condamné par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui insiste pour que les auteurs soient traduits en justice "dans le respect des obligations découlant des droits de l'homme".

Attentats à Istanbul - Ban Ki-moon insiste pour que les auteurs soient jugés en respectant les droits de l'homme

Attentats à Istanbul - Ban Ki-moon insiste pour que les auteurs soient jugés en respectant les droits de l'homme © BELGA

Après une attaque dimanche dernier à Ankara, c'est cette fois le centre touristique d'Istanbul, sur la rive européenne de la ville, qui a été frappé, faisant six morts ( trois Israéliens, deux Américains, un Iranien), et 36 blessés de diverses nationalités. Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes de cette attaque, et condamné ce nouvel épisode sanglant, déplorant dans un communiqué qu'il s'agit du "dernier en date d'une série d'attentats terroristes récents en Turquie." La République connait depuis l'été dernier une nouvelle vague d'attentats meurtriers attribués au groupe terroriste Etat islamique (EI) ou aux rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui ont repris leurs affrontements avec les forces de sécurité turques. L'attentat de vendredi n'a pas été revendiqué pour l'instant, mais la presse pro-gouvernementale évoque un djihadiste turc de l'EI, Savas Yildiz, 33 ans, comme auteur, ce que les autorités n'ont pas confirmé. Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a averti que "les auteurs de cette violence épouvantable doivent être traduits en justice, dans le respect des obligations découlant des droits de l'homme". La Turquie est de plus en plus régulièrement critiquée pour sa dérive autoritaire et la dégradation de la situation des droits universels. Le département d'Etat américain a pour sa part condamné l'attentat d'Istanbul, promettant la "solidarité" avec son allié turc. L'Union européenne, qui vient de se lier à Ankara pour juguler le flot de migrants, lui a assuré son "soutien" contre la "menace terroriste." (Belga)

Nos partenaires