Attentats à Bruxelles: les victimes invitées à prendre contact avec les services d'aide et d'accueil

03/05/16 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Belga

(Belga) Les victimes impliquées dans les attaques du 22 mars sont invitées à prendre contact avec les services d'aide, d'accueil et d'aide juridique qui leur sont dédiés. Les trois structures travaillent de concert et réorientent les appelants en fonction de leurs besoins et demandes, ont-elles souligné à plusieurs reprises mardi lors d'une conférence de presse.

Attentats à Bruxelles: les victimes invitées à prendre contact avec les services d'aide et d'accueil

Attentats à Bruxelles: les victimes invitées à prendre contact avec les services d'aide et d'accueil © BELGA

Les 13 services d'accueil des victimes de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont pour mission d'améliorer les informations à destination des victimes sur les procédures judiciaires en cours ou à venir et orienter celles-ci vers les services adéquats. Plus spécifiquement pour les attentats de Bruxelles, huit assistants de justice bruxellois bilingues ont pris en charge 350 personnes hospitalisées ou des proches de victimes. Le service est accessible au 02/508.74.48. Les 17 services d'aide aux victimes de la FWB sont également à l'écoute des victimes mais davantage dans un esprit d'aide psychologique ou sociale. Ces services sont joignables au 02/534.66.66 ou au 02/537.66.10. Enfin, les services d'aide juridique de première ligne offrent de l'information juridique et une première consultation via le numéro d'accès unique: 0470/59.66.82, opérationnel depuis ce mardi. Les trois services de soutien sont complémentaires. "Il n'y a pas de point d'entrée unique pour les victimes. Nous travaillons de manière transversale", note encore Pascale Preudhomme, assistante de justice au Service d'accueil des victimes de la capitale, concédant la complexité des structures institutionnelles. "Nous avons passé la période de crise, nous sommes dans la phase de décompression, et notre objectif est de toucher plus que les 350 personnes actuelles, soit le reste des 3.000 victimes impliquées de loin ou de près dans les attentats", ont répété les parties prenantes espérant avoir des contacts avec les "victimes témoins" des attentats. (Belga)

Nos partenaires