Attentats à Bruxelles - Les manifestants anti-racisme dénoncent 33 arrestations sur la place de la Bourse

02/04/16 à 16:10 - Mise à jour à 16:10

Source: Belga

(Belga) Le contexte "ultra-sécuritaire" de samedi midi sur la place de la Bourse à Bruxelles "contraste très fortement avec la tolérance dont avaient fait preuve les forces de l'ordre envers les 450 hooligans" dimanche dernier, dénoncent la Jeunesse Libertaire, JOC Bruxelles et USE-Jeunes FGTB dans un communiqué. Des militants de ces mouvements se sont rassemblés samedi midi à la Bourse contre l'islamophobie, un rassemblement évacué par la police qui a procédé à "au moins 33 arrestations", selon le communiqué.

Le rassemblement était annoncé comme calme, expliquent les militants dans le communiqué, mais la place de la Bourse était "couverte de policiers", "matraque à l'affût". Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l'Homme a été arrêté parmi les premiers. "Une manifestation antiraciste dans le contexte actuel était et reste nécessaire et fondamentale. Le message adressé par la Région et sa police est celui de la violence et de la peur. Au bout du compte, ils ont fait le jeu de l'extrême droite." Le groupuscule d'extrême droite Génération Identitaire avait appelé à manifester contre "les islamistes" à Molenbeek samedi, mais le rassemblement a finalement été interdit par un arrêté du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort, vendredi. L'arrêté concerne toutes les manifestations en lien avec celle de Génération Identitaire. Selon la police, la dispersion des militants anti-racisme sur la place de la Bourse s'inscrit dans le respect de l'arrêté. Jeunesse Libertaires, JOC Bruxelles et USE-Jeunes FGTB regrettent que leur rassemblement ait été rapidement contré alors qu'environ 450 hooligans fauteurs de trouble avaient déferlé sur la place de la Bourse le dimanche de pâques. (Belga)

Nos partenaires