Attentats à Bruxelles - Le ministre néerlandais Van der Steur plaide pour plus de communication internationale

06/04/16 à 01:51 - Mise à jour à 01:51

Source: Belga

(Belga) Une meilleure communication internationale est nécessaire pour lutter contre le terrorisme a martelé mardi le ministre néerlandais de la Justice Ard van der Steur dans un courrier adressé à la Deuxième Chambre du parlement des Pays-Bas après les attentats à Bruxelles. Il répondait à 68 questions posées par les parlementaires.

Attentats à Bruxelles - Le ministre néerlandais Van der Steur plaide pour plus de communication internationale

Attentats à Bruxelles - Le ministre néerlandais Van der Steur plaide pour plus de communication internationale © BELGA

Les Pays-Bas détenaient des informations émanant des Etats-Unis sur les frères El Bakraoui, les kamikazes des attentats du 22 mars. Mais ces données n'ont pas été exploitées et un des frères a pu rentrer aux Pays-Bas, renvoyé par la Turquie. Dans cette affaire, les services néerlandais ont "pénalement" fait tout ce qui était attendu d'eux, en tenant compte des informations données et dans le cadre des limites juridiques, selon le ministre van der Steur. Mais "la leçon que j'en tire", affirme encore le ministre est qu'"une communication plus large entre les services à l'échelle internationale, dans le cadre des pouvoirs légaux, peut contribuer à la lutte contre le terrorisme". Il attend de ces services d'être "proactifs, alertes, et assertifs." Le ministre néerlandais a été confronté à 68 nouvelles questions car il n'a pas été en mesure de répondre à toutes les interrogations des parlementaires lors d'un débat la semaine prochaine. Celui-ci a été suspendu et reprendra jeudi matin. Entre temps, d'autres questions ont été soulevées car il est apparu que le ministre a erronément informé la chambre sur les données américaines à propos des frères El Bakraoui. Il avait affirmé que celles-ci provenaient du FBI, or elles émanaient de la police de New York. L'opposition s'était déjà interrogée durant le débat sur la raison pour laquelle aucune action n'avait été entreprise. Le ministre a communiqué que les informations avaient été délivrées aux services de renseignements. (Belga)

Nos partenaires