Attentats à Bruxelles - "La politique antiterroriste actuelle est une bonne solution intermédiaire"

04/11/16 à 10:37 - Mise à jour à 10:40

Source: Belga

(Belga) La politique antiterroriste actuellement mise en oeuvre par le gouvernement fédéral est une "bonne solution intermédiaire" entre la nécessité d'intervenir et le respect des droits de l'Homme, a commenté vendredi le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), réagissant à un rapport critique de l'organisation Human Rights Watch (HRW).

Attentats à Bruxelles - "La politique antiterroriste actuelle est une bonne solution intermédiaire"

Attentats à Bruxelles - "La politique antiterroriste actuelle est une bonne solution intermédiaire" © BELGA

L'ONG pointe notamment la mise à l'isolement prolongée des détenus accusés ou reconnus coupables d'actes en lien avec des activités terroristes, des nouvelles lois de lutte contre le terrorisme parfois trop floues et des opérations policières avec un recours excessif à la force. Le ministre Koen Geens a affirmé vendredi qu'il était ouvert pour améliorer la législation actuelle, tout en soulignant que celle-ci avait été élaborée en prenant en compte le respect de la vie privée des citoyens et la protection des droits humains. Il a par ailleurs rappelé que certaines voix s'étaient élevées ces derniers mois pour réclamer un approfondissement de la politique antiterroriste. "D'après HRW, nous allons déjà trop loin. Cela démontre que nous avons atteint une bonne solution intermédiaire", a-t-il jugé. En ce qui concerne la mise à l'isolement de certains détenus, M. Geens souligne que cette mesure n'est prise qu'à l'encontre des personnes qui représentent un danger pour la sécurité intérieure ou extérieure. Il réfute par ailleurs que les mesures belges soient en conflit avec les droits de l'Homme et ajoute que les détenus placés à l'isolement bénéficient des droits prévus pour les personnes incarcérées. Ils ont toujours droit à une promenade par jour, trois visites pas semaines, deux heures de sport, d'éducation, de visite à la bibliothèque. "Un programme spécifique pour l'isolement n'existe pas. Les détenus placés sous un régime de sécurité individuel ont un programme adapté sur mesure", a précisé l'administration de la Justice. Koen Geens met enfin en exergue un point positif mentionné par HRW dans son rapport, à savoir que l'Etat d'urgence n'a pas été instauré en Belgique. (Belga)

Nos partenaires