Attentats à Bruxelles: des trains circulaient encore sur l'axe nord-midi à Bruxelles après 10H00

28/03/16 à 19:58 - Mise à jour à 19:58

Source: Belga

(Belga) Des trains circulaient encore sur l'axe nord-midi à Bruxelles le jour des attentats alors que le niveau de l'alerte était passé à 4 à 9H04 (après l'attentat à Brussels Airport), s'étonne un affilié de la CGSP-Cheminots, dont les informations sont relayées lundi sur Facebook par le syndicat socialiste. La CGSP-Cheminots dénonce le manque de communication et demande à ce que l'on tire des enseignements de ces dysfonctionnements. "La nouvelle structure qui comprend deux centres de contrôle (SNCB et Infrabel, NDLR) ne facilite pas la tâche", souligne Philippe Dubois, secrétaire régional CGSP-Cheminots pour Bruxelles.

Attentats à Bruxelles: des trains circulaient encore sur l'axe nord-midi à Bruxelles après 10H00

Attentats à Bruxelles: des trains circulaient encore sur l'axe nord-midi à Bruxelles après 10H00 © BELGA

"Le train 3109 à destination d'Anvers quitte Bruxelles-Midi à 9H57 et fait arrêt comme d'habitude à Bruxelles-Central à 10H00. Le train international 9216 en provenance d'Amsterdam arrive en retard de 4 minutes à Bruxelles-Nord mais redémarre quand même à 10H18 pour rejoindre le Midi, tout en s'arrêtant à Central", explique cet affilié de la CGSP. Ce dernier s'interroge sur cette situation alors que "le ministre de l'Intérieur affirme que dès ce moment, (à 9H04) toutes les stations de métro et les gares SNCB de Bruxelles avaient l'ordre d'évacuer" et que le gestionnaire du réseau ferroviaire "Infrabel avait stoppé bien avant la circulation vers les gares de Bruxelles-Schuman et Bruxelles-Luxembourg". L'affilié de la CGSP-Cheminots se demande pourquoi la SNCB a attendu un ordre de police pour évacuer les gares sur la jonction nord-midi. Interrogées ce week-end par l'agence Belga sur l'application des mesures de sécurité le jour des attentats, tant la SNCB qu'Infrabel ont indiqué qu'elles n'étaient pas en mesure de fournir à ce stade des informations précises sur le déroulement de cette journée du 22 mars. Infrabel avait toutefois expliqué que les gares bruxelloises avaient été fermées de manière graduelle et qu'elle avait pris l'initiative de stopper la desserte de l'aéroport national après les explosions survenues à 7H58. La porte-parole de la STIB avait affirmé pour sa part samedi que la société publique de transport bruxelloise n'avait reçu le 22 mars aucune instruction du Fédéral visant à arrêter le métro après le premier attentat commis à l'aéroport de Zaventem. Vendredi, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon avait expliqué devant la réunion conjointe des commissions de l'Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères de la Chambre, que la décision d'évacuer les stations de métro et les cinq gares ferroviaires de la capitale avait été prise à 08H50, soit avant l'attentat à la station de Maelbeek, qui s'est produit à 09H11. Le ministre a précisé samedi qu'il allait examiner avec les différents partenaires comment les choses se sont déroulées dans le but de donner des explications le plus tôt possible. (Belga)

Nos partenaires