Attentat déjoué en France - Un suspect belge interpellé la semaine dernière nie toute implication

06/04/16 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Belga

(Belga) Yassine Alami (33), un homme interpellé vendredi dernier dans le cadre de l'enquête concernant l'attentat déjoué en France, nie toute implication dans des faits de terrorisme, a indiqué mercredi son avocat Me Thomas Descamps. Ce dernier n'a pas demandé la remise en liberté de son client devant la chambre du conseil de Bruxelles mercredi et estime que bon nombre de devoirs d'enquête doivent encore être effectués dans ce dossier. Une décision interviendra dans la courant de la journée sur son maintien en détention.

Attentat déjoué en France - Un suspect belge interpellé la semaine dernière nie toute implication

Attentat déjoué en France - Un suspect belge interpellé la semaine dernière nie toute implication © BELGA

Le trentenaire avait été condamné dans le passé pour des vols et des cambriolages, a appris Belga de sources judiciaires. L'homme aurait également reconnu avoir été en contact avec Reda Kriket, le suspect principal d'un attentat déjoué en France qui avait été interpellé le 24 mars dernier à Boulogne-Billancourt, ainsi qu'avec d'autres protagonistes du dossier, mais uniquement pour commettre de nouveaux vols. Selon ses propres dires, il n'aurait pas été au courant de projets terroristes. D'après le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, Reda Kriket avait été interpellé pour un projet d'attentat en France "à un stade avancé". Des fusils d'assaut et des explosifs avaient été retrouvés dans un appartement de la région parisienne qu'il occupait. En juillet 2015, l'intéressé avait été condamné à 10 ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruxelles dans le cadre du procès de Khalid Zerkani, qui recrutait des candidats au djihad pour la Syrie. Rabah M. (né le 19/03/1982) et Abderrahmane A. (né le 21/06/1977), deux hommes de nationalité algérienne, ont également été arrêtés en Belgique dans ce dossier. Le premier, interpellé le 25 mars dernier à Saint-Gilles, et le second, qui a connu le même sort le même jour avenue Rogier, à Schaerbeek, comparaitront jeudi devant la chambre du conseil de Bruxelles. Aux Pays-Bas, ce sont trois hommes qui ont été interpellés dans le cadre de cette enquête. La France demande que l'un d'eux, Anis B., leur soit remis. (Belga)

Nos partenaires