Attentat dans une église en Normandie - Les catholiques français appelés à une "journée de jeûne et de prière" vendredi

26/07/16 à 18:23 - Mise à jour à 18:23

Source: Belga

(Belga) Le président de la Conférence des évêques, Mgr Georges Pontier, a invité "tous les catholiques de France" à observer "une journée de jeûne et de prière" vendredi "pour notre pays et pour la paix dans le monde", après la mort d'un prêtre égorgé dans son église près de Rouen.

Attentat dans une église en Normandie - Les catholiques français appelés à une "journée de jeûne et de prière" vendredi

Attentat dans une église en Normandie - Les catholiques français appelés à une "journée de jeûne et de prière" vendredi © BELGA

"Des sentiments divers nous habitent en ces instants. Nous savons bien pourtant que seule la fraternité, chère à notre pays, est la voie qui conduit à une paix durable. Bâtissons-la ensemble", a écrit l'archevêque de Marseille dans un communiqué, quelques heures après l'attentat djihadiste de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Normandie. Interrogé par le quotidien La Croix à Cracovie (Pologne), où il se trouvait mardi pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), Mgr Pontier a confié sa "stupeur inimaginable" et son "immense tristesse". "Ce qui est étonnant, c'est qu'un tel acte a été commis non pas en ville, dans de grands rassemblements, mais dans un petit coin de campagne, une petite communauté chrétienne rassemblée le matin avec un prêtre de 84 ans, une poignée de fidèles autour de lui comme souvent aujourd'hui, qui célébraient l'eucharistie. Et ce geste diabolique d'égorger, et de séquestrer les autres...", s'est lamenté le président de la CEF. Comme on lui demandait si les chrétiens étaient une cible de l'organisation Etat islamique (EI), qui a revendiqué l'attaque, Mgr Pontier a répondu: "Oui, mais les musulmans aussi." "Ils sont plus nombreux à être tués par Daech (acronyme de l'EI, NDLR) que nous. C'est l'homme qui est en danger. Car ils tuent pour tuer et faire peur. Tout ce qui est différent d'eux, ils veulent l'éliminer", a-t-il fait valoir. Le premier des évêques français a souhaité que les musulmans "ne vivent pas dans la peur et dans la honte, mais nous aident à bien comprendre que ces actes ne sont pas compatibles avec l'islam, en le disant et en le vivant". "Aucun Dieu, qui a créé la vie, ne peut nous demander de nous entretuer. Nous voulons marcher ensemble dans la confiance et le respect, construire des projets communs", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires