Attentat avorté à la voiture piégée à Paris: une première suspecte présentée au juge

10/09/16 à 15:54 - Mise à jour à 15:54

Source: Belga

(Belga) Une première suspecte, Ornella G., a été présentée samedi à la justice dans la double enquête sur un attentat avorté à la voiture piégée en plein Paris et sur une autre attaque "imminente" que les autorités assurent avoir déjouée en démantelant un commando de femmes djihadistes.

La jeune femme de 29 ans, dont les empreintes ont été retrouvées dans une Peugeot 607 abandonnée en plein Paris et remplie de bonbonnes de gaz, a été déférée au tribunal à Paris, en vue d'une mise en examen par des juges antiterroristes, a annoncé le parquet. Fichée pour des velléités de départ en Syrie, elle avait été arrêtée mardi dans le sud de la France avec son compagnon, dont la garde à vue a été levée. L'attentat à la voiture piégée a avorté pour des raisons qui restent à confirmer. Selon le récit d'Ornella G. rapporté par une source proche de l'enquête, "après une tentative infructueuse" pour mettre le feu au véhicule, la suspecte et une jeune femme qui l'accompagnait "ont fui à la vue d'un homme qu'elles ont pris pour un policier en civil". Avec Ornella G. se trouvait la fille du propriétaire de la Peugeot 607, Inès Madani, 19 ans, également fichée "S" pour des raisons similaires et qui a prêté allégeance au groupe djihadiste Etat islamique (EI). Les enquêteurs cherchent à savoir si une troisième femme était présente: Sarah H., 23 ans, qui semble au coeur de connexions multiples avec d'autres djihadistes français. (Belga)

Nos partenaires