Attentat à Bangkok - Procès de l'attentat de Bangkok: les deux accusés chinois ouïghours clament leur innocence

16/02/16 à 09:25 - Mise à jour à 09:25

Source: Belga

(Belga) Deux Chinois ouïghours soupçonnés d'un attentat meurtrier en août 2015 à Bangkok ont plaidé non coupables mardi lors de leur procès, le poseur de bombe présumé dénonçant des "tortures".

Attentat à Bangkok - Procès de l'attentat de Bangkok: les deux accusés chinois ouïghours clament leur innocence

Attentat à Bangkok - Procès de l'attentat de Bangkok: les deux accusés chinois ouïghours clament leur innocence © BELGA

Bilal Mohammed, identifié également sous le nom d'Adem Karadag, et Yusufu Mieraili ont pris place, menottés et pieds nus comme le veut la pratique judiciaire thaïlandaise, sur le banc des accusés du tribunal militaire de Bangkok. Ces deux Chinois de l'ethnie turcophone musulmane ouïghoure ont plaidé "non-coupables" des charges de meurtres avec préméditation et possession d'armes illégales. "Je ne suis pas coupable. Or cela fait six mois que je suis en prison", a notamment déclaré à l'audience, yeux baissés, Yusufu Mieraili, 26 ans, par le biais d'un traducteur. Bilal Mohammed, 31 ans, n'a reconnu que l'accusation d'entrée illégale sur le territoire thaïlandais, à une date ultérieure à l'attentat du 17 août selon lui. Son avocat, Me Schoochart Kanpai, a distribué à la presse un témoignage écrit de son client, soupçonné d'être le poseur de bombe, détaillant des interrogatoires assimilés à de la "torture". Le 17 août 2015, cette attaque sans précédent en Thaïlande avait fait 20 morts, dans un lieu connu pour être fréquenté par des touristes chinois. (Belga)

Nos partenaires