Attaque du bus de Dortmund: l'auteur de l'attentat devant ses juges

21/12/17 à 13:57 - Mise à jour à 13:58

Source: Belga

(Belga) Le procès de l'auteur de l'attentat contre le bus de l'équipe de football de Dortmund en avril dernier, qui cherchait à s'enrichir en bourse, s'est ouvert jeudi devant un tribunal de la ville.

Le procès de Serguei W., un germano-russe, est prévu pour durer trois mois, avec 18 audiences étalées jusqu'au 28 mars. Il risque la perpétuité. Agé de 28 ans, le suspect répond de 28 tentatives d'assassinat, contre les personnes qui se trouvaient dans le bus visé par les bombes et un motard de l'escorte policière. L'homme a été transféré au tribunal depuis la prison de Bochum, selon la télévision allemande NTV. La justice a en effet renoncé à l'incarcérer à Dortmund, où il aurait été potentiellement en danger, de nombreux détenus étant aussi des fans du Borussia. Par chance, les trois engins explosifs remplis de clous, cachés dans une haie, étaient mal positionnés et n'ont fait que deux blessés, le défenseur espagnol Marc Bartra, touché au poignet par des éclats de verre, et le motard touché aux tympans par le souffle d'une explosion. L'un des clous projetés par l'explosion s'est cependant fiché dans l'appui-tête du siège occupé par Bartra. Le joueur espagnol, selon les experts, a échappé à la mort à quelques centimètres près. L'avocat de l'accusé, Carl Heydenreich, semblait vouloir tirer profit de ces faits pour démontrer que son client n'avait pas d'intention criminelle: "Un seul morceau de métal est entré dans le bus. On a prouvé qu'un seul morceau de métal avait touché le bus. Posez-vous la question: est-ce qu'il n'a pas pu ou est-ce qu'il n'a pas voulu?", a-t-il lancé devant la presse avant l'ouverture des débats. La défense a également reproché "une campagne médiatique sans précédent pour juger unilatéralement" Serguei W. avant même que la justice ne se prononce. (Belga)

Nos partenaires