Attaque à la machette à Charleroi - Les syndicats policiers s'adressent aux autorités locales pour évaluer leur sécurité

08/08/16 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Belga

(Belga) À la suite de l'attaque d'un commissariat de police samedi à Charleroi, le front commun syndical de la police a demandé aux autorités des zones de police locales de réaliser une analyse du risque et de prendre les mesures nécessaires.

Attaque à la machette à Charleroi - Les syndicats policiers s'adressent aux autorités locales pour évaluer leur sécurité

Attaque à la machette à Charleroi - Les syndicats policiers s'adressent aux autorités locales pour évaluer leur sécurité © BELGA

Les syndicats policiers ont déjà fait part de leur mécontentement quant à la décision de l'Ocam de ne pas aligner le niveau de la menace à l'égard de la police à celui en vigueur pour le reste de la population. Des mesures de sécurité supplémentaires ont bel et bien été prises mais officiellement, le niveau de la menace pour les commissariats de police reste à 2, alors que le niveau 3 est en vigueur pour le reste de la population. C'est pourquoi les syndicats s'adressent désormais directement aux zones de police locales. Ils leur demandent de réaliser elles-mêmes une analyse du risque et de prendre les mesures nécessaires afin de sécuriser les agents de police et les commissariats. "A la suite des événements qui se sont déroulés samedi dernier à Charleroi, le front commun syndical (SNPS, CGSP, CSC, SLFP) demande d'être informé sur l'actualisation de l'analyse du risque relatif au personnel et à l'infrastructure. Nous demandons également des éclaircissements concernant les munitions utilisées pendant le service", peut-on lire dans une lettre adressée aux zones locales. Deux policières ont été victimes samedi à Charleroi d'une attaque à la machette par un Algérien de 33 ans, qui séjournait illégalement en Belgique depuis 2012. (Belga)

Nos partenaires