Assises : les accusés dénoncent le mineur comme l'auteur du tir mortel au boulanger

06/09/10 à 19:22 - Mise à jour à 19:22

Source: Le Vif

Les accusés ont déclaré devant la cour d'assises du Hainaut que Aubain B., le mineur d'âge ayant participé à l'agression du boulanger de Jamioulx, était l'auteur du tir mortel.

Assises : les accusés dénoncent le mineur comme l'auteur du tir mortel au boulanger

© Belga

Sept femmes et cinq hommes composent le jury de la cour d'assises du Hainaut où a débuté lundi matin le procès de Dorian Cherpion, Abdelah Mostefa et Frédérick Echazar accusés de vol ayant entraîné la mort de Pascal Hennuy, à Jamioulx le 05 novembre 2007. Les accusés, à l'exception de Dorian Cherpion, sont également jugés pour d'autres faits connexes.

La nuit du 05 novembre, les accusés avaient pénétré dans la boulangerie "Le Fournil" pour s'emparer de l'argent. Après avoir abattu le chien, ils ont tiré sur Pascal Hennuy. La victime est décédée sur les lieux après avoir demandé à son épouse d'appeler les secours.

Par le biais de la connexité, Tahar Zouad est également jugé pour les faits qui se sont déroulés à Virelles (Chimay), le 20 octobre 2007, Wayaux (Les Bons Villers), le 24 octobre 2007.

C'est à tour de rôle que les accusés ont été interrogés par le président Olivier Delmarche. Puis leurs déclarations ont été confrontées.

A la question du président de savoir pourquoi dans l'objectif d'un simple vol, des armes avaient été emmenées, Dorian Cherpion a répondu que celles-ci devaient uniquement servir à impressionner "On ne voulait pas faire de mal. Il s'agissait juste de voler de l'argent", a précisé l'accusé.

Olivier Delmarche, qui a souligné à l'intention des jurés que Dorian Cherpion était poursuivi uniquement pour les faits de Jamioulx, a interrogé l'accusé sur l'origine du tir ayant entraîné la mort de la victime. "J'ai toujours maintenu dans toutes mes déclarations que l'auteur du tir était Aubain B.", a affirmé Dorian Cherpion en ajoutant que Aubain B. avait abattu la victime lorsque celle-ci s'était armée d'un couteau pour le lancer en direction d'un des agresseurs.

Interrogés à leur tour par le président, Abdelah Mostefa et Frédérick Echazar ont confirmé les déclarations de Dorian Cherpion. Les quatre accusés ont reconnus les faits qui leur sont reprochés.

Aubain B. qui était le quatrième agresseur, comparaitra uniquement en qualité de témoin. La cour d'appel de Mons - chambre de la jeunesse- a réformé le jugement de dessaisissement prononcé par le tribunal de la jeunesse de Charleroi en cause de Aubain B. et a estimé qu'une mesure de placement en centre fermé jusqu'à l'âge de 21 ans s'imposait.

Mardi les enquêteurs seront entendus dans le cadre du dossier de Jamioulx.

A ce jour, le tribunal de la jeunesse de Charleroi n'a pas encore statué quant aux suites judiciaires à réserver à Anthony M., l'apprenti du boulanger qui avait renseigné les malfrats sur la présence d'une somme importante d'argent à la boulangerie. L'après-midi sera consacré à l'interrogatoire des accusés.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires