Assassinat du châtelain de Wingene - La défense de Gyselbrecht se pourvoit en cassation contre un arrêt de la cour d'appel

03/11/17 à 16:36 - Mise à jour à 16:37

Source: Belga

(Belga) La défense d'André Gyselbrecht, l'un des trois suspects dans l'assassinat du châtelain de Wingene (Flandre occidentale), Stijn Saelens, le 31 janvier 2012, a annoncé vendredi, par la voix de l'avocat Johan Platteau, qu'elle se pourvoyait en cassation contre l'arrêt rendu le 2 octobre dernier par la cour d'appel de Gand sur la non-récusation des juges du tribunal correctionnel de Bruges.

Trois hommes - André Gyselbrecht (66 ans), Pierre Serry (67 ans), Evert de Clercq (53 ans) et Franciscus Larmit (40 ans) - doivent répondre de l'assassinat de Stijn Saelens, un agent immobilier de 34 ans père de quatre enfants. Le déroulement de l'audience du 2 octobre devant le tribunal correctionnel de Bruges est à l'origine de la démarché des avocats de M. Gyselbrecht. Ce jour-là, une longue discussion autour du rôle éventuel d'un informateur néerlandais avait à nouveau eu lieu. Cet homme aurait communiqué durant des mois, depuis la prison d'Ypres, le contenu de conversations tenues avec le prévenu Evert de Clercq. Le dossier ne comporte toutefois aucune trace de cet informateur. Les trois juges disposaient d'un délai de 48 heures pour se récuser mais ils ont décidé de ne pas le faire. La première chambre de la cour d'appel de Gand devait dès lors déterminer si les juges devaient être révoqués. Mais la cour d'appel a rejeté la demande des avocats le 26 octobre, estimant qu'il n'y avait pas lieu de remplacer les juges car il n'existe à ses yeux aucune trace de partialité dans le chef des juges. Me Platteau a indiqué vendredi qu'il introduirait le pourvoi en cassation la semaine prochaine. Cette démarche entraînera un nouveau report des plaidoiries dans le procès en cours depuis début mars des trois hommes devant le tribunal correctionnel de Bruges. Elles devaient débuter lundi. (Belga)

Nos partenaires