Asile : Yves Leterme annonce 300 places à Borzée

06/12/10 à 08:34 - Mise à jour à 08:33

Source: Le Vif

Le premier ministre Yves Leterme annonce lundi dans une série de quotidiens la création mardi de 300 places pour des demandeurs d'asile au centre de vacances de la CGSP de Borzée.

Asile : Yves Leterme annonce 300 places à Borzée

© Belga

Critiqué pour la coordination défaillante de la politique d'asile, Yves Leterme fait le point sur ce qu'a entrepris le gouvernement et sur les échéances à venir.

Le premier ministre est d'avis que la Défense et la Régie des Bâtiments ont fait preuve de "bonne volonté" pour trouver des places pour les demandeurs d'asile et que le secrétaire d'Etat chargé de l'accueil, Philippe Courard, a pu parfois se retrouver "frustré" face à "des problèmes très pratiques" pour mettre les place à disposition. Tout cela a créé des crispations entre membres du gouvernement.

On arrive bientôt à 22.000 places d'accueil, une situation que le premier ministre met en parallèle avec l'intégration européenne des Balkans, qui a comme conséquence l'arrivée de nombreux citoyens de l'ex-Yougoslavie qui, pour la plupart, ne peuvent se prévaloir des critères de l'asile. Il faut limiter le nombre d'entrants, notamment pour recevoir dignement les personnes venant de pays où elles sont en danger, l'Afghanistan, l'Irak, notamment, dit Yves Leterme.

Le gouvernement a par ailleurs décidé de raccourcir la procédure d'asile, pour assurer un roulement plus rapide dans les centres.

Enfin, concernant le retour des déboutés, il faut, "une fois que la décision est prise, l'exécuter de manière plus efficace", dit le premier ministre. Il s'entretiendra de la question avec le secrétaire d'Etat à l'Asile, Melchior Wathelet. "Il faut être intransigeant", dit Yves Leterme.

Le premier ministre se félicite du discours tenu par le président du PS, Elio Di Rupo, selon lequel il faut corriger l'image d'eldorado que véhicule la Belgique.

En matière d'asile, le gouvernement d'affaires courantes agit sous la pression de la N-VA qui souhaite durcir les règles. "En ce qui concerne M. De Wever, faire un accord de gouvernement, c'est au moins aussi important que des déclarations", dit Yves Leterme.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires