Asile : vive tension entre De Crem et les syndicats de la Défense

02/12/10 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Le Vif

Les syndicats ont reproché jeudi au ministre de la Défense Pieter De Crem de ne pas avoir prévu les mesures adéquates pour acheminer les sans-abri vers les casernes où des lits leur sont réservés, des reproches "empreints d'hypocrisie", selon M. De Crem.

Asile : vive tension entre De Crem et les syndicats de la Défense

© Belga

Les syndicats socialiste et libéral de la Défense, ainsi que l'Union des villes et communes de Flandre, lancent jeudi dans De Morgen un appel pour organiser le transport et l'encadrement des sans-abri vers les casernes.

Selon Dirk Deboodt (CGSP Défense), il y a suffisamment de bus vides dans les hangars de l'armée, et seul "un petit don d'organisation" suffirait à régler les choses. "Le soutien à la Nation est une tâche primordiale de l'armée", souligne-t-il.

Sur les ondes de la VRT radio, Pieter De Crem a jugé que les "déclarations politiques" des syndicats étaient "toujours en grande partie empreintes d'hypocrisie".

Car selon le ministre CD&V, ces mêmes syndicats lui rappellent régulièrement que la priorité doit être le transport des militaires entre domicile et lieu de travail.

A l'instar de ses collègues de gouvernement qui se renvoient la balle ces derniers jours, Pieter De Crem souligne qu'il n'est pas compétent pour la politique d'asile et que l'accueil et le transport des demandeurs d'asile relèvent de l'agence gouvernementale Fedasil.

Il ajoute que la Défense est confrontée à une pénurie de matériel roulant en raison des économies en cours. Selon lui, la Défense a avancé la libération de places dans les casernes et s'est donc ainsi montrée "très obligeante".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires