Asile : le gouvernement a décidé vendredi de fermer certains centres d'accueil

03/06/16 à 16:17 - Mise à jour à 16:17

Source: Belga

Le comité ministériel restreint a décidé vendredi de fermer différents centres d'accueil pour demandeurs d'asile, partant du constat que le nombre d'arrivants était en baisse. Rien ne filtre à ce stade sur la localisation des centres qui fermeront. Le personnel sera informé en priorité, a-t-on justifié dans l'entourage du gouvernement.

Asile : le gouvernement a décidé vendredi de fermer certains centres d'accueil

Willy Borsus. © Belga

Dans le même temps, et pour les mêmes raisons, le comité ministériel restreint a décidé que "le plan de répartition ne sera pas activé pour le moment". Le gouvernement renonce dès lors, momentanément, à l'offre supplémentaire des CPAS à qui il avait demandé un effort sous peine de sanctions. Les CPAS ont investi dans ces places supplémentaires qui ne sont pas activées. "Il fallait prendre des mesures qui collent avec la réalité vécue sur le terrain. Nous avions anticipé et préparé un plan de répartition afin de fournir un logement aux demandeurs d'asile mais la situation impose aujourd'hui de s'adapter", a justifié le ministre de l'intégration sociale, Willy Borsus, dans un communiqué.

Sentant venir la décision, les CPAS s'étaient plaints de la situation fin avril. Le gouvernement a décidé que les CPAS qui ont pris des engagements lors de la création de places d'accueil supplémentaires (conclusion de contrat de location, investissements, lancement de marchés publics) verront leurs engagements définitifs honorés par l'occupation de ces places d'accueil.

Par ailleurs, les critères sont "assouplis" pour le délai de départ d'une initiative locale d'accueil (ILA) d'un demandeur d'asile obtenant sa reconnaissance comme réfugié. Actuellement, ce dernier dispose d'une période de deux mois (période renouvelable deux fois, à chaque fois d'un mois, quatre mois dès lors au total). On permettra à certaines catégories d'obtenir des délais plus long. Ce sera par exemple le cas lorsqu'un enfant est scolarisé: la famille pourra rester dans le logement ILA le temps que l'enfant termine son année scolaire. Fedasil fera également preuve de "flexibilité" lorsque les CPAS souhaitent mettre un terme à un contrat sur base volontaire afin d'utiliser des logements plus rapidement à d'autres fins. Les délais de résiliation pourront par exemple être raccourcis.

Le gouvernement s'engage à une concertation avec les communes et les CPAS. Pour le secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, "grâce à la fermeture de la route des Balkans et nos campagnes d'information, l'afflux de demandeurs d'asile est tombé à son plus bas niveau depuis huit ans". Environ "45 demandeurs d'asile se présentent quotidiennement alors que 145 quittent l'accueil", a ajouté le secrétaire d'Etat N-VA, précisant que "la population des centres est entre-temps passée de 33.020 à 28.616".

Selon le HCR, le nombre d'arrivées de migrants en Méditerranée est resté stable par rapport à l'année dernière: 46.700 pour 47.400 sur la même période en 2015 dont environ 1.700 morts et disparus d'après l'Organisation international pour les Migrations (OIM). Après la fermeture de la route des Balkans, la route maritime de la Libye est redevenue la plus importante. Selon Interpol et Europol, 800.000 migrants sont en attente d'embarquement en Libye, dont certains finissent par repartir vers l'Afrique subsaharienne. En l'absence de politique de mobilité européenne, les passeurs testent de nouvelles routes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires