Arts de la scène: le premier concours Brussels Bijou récompense Nadine Baboy

03/12/17 à 01:55 - Mise à jour à 01:57

Source: Belga

(Belga) Le vainqueur du premier concours Brussels Bijou, consacré aux "arts de la scène et artistes amateurs", a été annoncé samedi soir au Palais des Beaux-Arts, à Bruxelles. Le jury a choisi Nadine Baboy comme lauréate, pour sa production "Désintégration culturelle". La danseuse, chorégraphe, comédienne et poétesse, belge d'origine congolaise, y "emmène le public dans une promenade artistique", selon la présentation de la pièce par Bozar. Elle y aborde les thèmes de l'identité, des liens avec le pays d'origine et du mélange des cultures.

"Le choix du jury s'est porté sur Nadine Baboy, une jeune femme née en Belgique mais dont les racines sont au Congo", commente Dominique Mys, du centre d'artistes amateurs Zinnema, représenté dans le jury par Jan Wallyn. "Elle a composé une production très émouvante, dans laquelle elle crée un lien entre la difficulté qu'elle éprouve à maintenir le contact avec son héritage congolais et ce qui se passe actuellement dans la région du Kivu. Elle a écrit des textes autour de cette question, qu'elle récite comme du slam, avec des danseurs". Nadine Baboy, jeune femme de 30 ans, avait participé il y a quelques années à la version belgo-néerlandaise de l'émission "So You Think You Can Dance", concours de danse sous forme de télé-réalité diffusé en Flandre sur VTM. Côté francophone, elle n'est pas non plus une inconnue pour les téléspectateurs, ayant joué le rôle d'une adolescente rebelle dans les derniers épisodes de la série belge "A tort ou à raison", qui avait été diffusée par la RTBF. En décrochant le premier trophée de Brussels Bijou, la danseuse et artiste s'assure d'un budget de 2.000 euros, et d'une résidence artistique à Zinnema, "maison d'artistes amateurs" subsidiée par la communauté flamande et basée à Anderlecht. En tout, 7 projets avaient préalablement été retenus par le jury de Brussels Bijou, qui étaient présentés vendredi et samedi dans différentes salles du Palais des Beaux-Arts bruxellois. Parmi ceux-ci, le grand public a également pu choisir son "gagnant". C'est l'organisation Ras El Hanout, basée à Molenbeek, qui a décroché ce "prix du public", assorti de 1.000 euros. Le groupe proposait la pièce "On troc pas nous!", développée depuis des échanges sur le réseau social Facebook. (Belga)

Nos partenaires