Arrêt de travail dans les écoles pour dénoncer la réforme des pensions

01/02/18 à 13:10 - Mise à jour à 13:11

Source: Belga

(Belga) De nombreux enseignants en Fédération Wallonie-Bruxelles ont observé jeudi un arrêt de travail d'une heure pour dénoncer le projet de réforme des pensions du ministre fédéral Daniel Bacquelaine.

Selon les syndicats à l'origine de cette action menée en front commun, la mobilisation est très variable selon les réseaux d'enseignement et les régions. Plusieurs actions symboliques ont néanmoins été menées dans différentes écoles établies dans les différents réseaux et provinces francophones du pays. Les syndicats ont d'ailleurs alimenté les réseaux sociaux de plusieurs photos de leurs actions. Les syndicats enseignants entendent dénoncer les réformes du fédéral en matière de pensions. Ils redoutent notamment que la profession d'enseignant ne soit pas reconnue comme un métier pénible, ce qui les priverait de tout départ anticipé à la retraite. Par cette journée d'action baptisée "Autrement", les enseignants entendent défendre non seulement leurs conditions de travail mais aussi la qualité générale de l'enseignement, inconciliable avec la présence de profs "âgés, malades et usés par le travail" dans les classes, selon eux. Ces arrêts de travail dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont les premiers menés en front commun syndical contre la réforme des pensions. Des débrayages avaient déjà eu lieu l'année passée dans certaines écoles, mais à l'initiative des syndicats socialistes. (Belga)

Nos partenaires