Armand De Decker cumulera pension de bourgmestre et revenus de député

02/08/17 à 17:52 - Mise à jour à 18:25

Source: Belga

Marc Cools, Premier échevin de la commune d'Uccle, "la décence aurait voulu que (le bourgmestre démissionnaire) attende de ne plus être parlementaire pour pouvoir bénéficier de sa pension".

Armand De Decker cumulera pension de bourgmestre et revenus de député

Armand De Decker © BELGA/Eric Lalmand

Le bourgmestre démissionnaire d'Uccle, Armand De Decker (MR), a annoncé qu'il renonçait à la rémunération de bourgmestre à laquelle il pouvait encore prétendre pendant quelques semaines jusqu'à la désignation de son successeur. Il n'a par contre pas précisé qu'il avait demandé de pouvoir bénéficier à partir de ce moment de sa pension de bourgmestre, a déploré mercredi le Premier échevin de la commune d'Uccle, Marc Cools (MR), via son profil Facebook.

"Une pension qu'il va pouvoir cumuler avec son traitement de député (environ 10.000 euros brut par mois). Même si le cumul après 65 ans d'une pension et d'autres revenus professionnels est légal, la décence aurait voulu qu'il attende de ne plus être parlementaire pour pouvoir bénéficier de sa pension de bourgmestre. D'autant plus que son épouse est également députée bruxelloise et que tous deux ont encore d'autres mandats rémunérés", a dénoncé l'ex-candidat à la succession d'Armand De Decker à la tête de la commune.

Ce propos de Marc Cools n'est pas du goût du bourgmestre faisant fonction de la commune, Boris Dilliès, dans l'attente de sa prestation de serment. Celui-ci a qualifié de "pathétique" cette sortie qu'il a mise sur le compte de l'amertume de l'échevin qui était son challenger pour succéder à Armand De Decker. Selon Boris Dilliès, la décision déplorée par M. Cools a été prise au collège dont fait partie l'échevin, et repose sur des fondements légaux.

A la suite de la démission d'Armand De Decker, la section libérale d'Uccle avait désigné le 25 juin dernier le député bruxellois et échevin des Finances de la commune, Boris Dilliès, par 14 voix sur 19 comme candidat pour succéder à M. De Decker, démissionnaire. La Justice et une commission d'enquête parlementaire cherchent à clarifier le rôle, voire le degré d'implication de ce dernier dans le Kazakhgate.

Boris Dilliès devrait prêter serment dans les prochaines semaines, à l'issue de la procédure de vérification légale en cours à cet effet à l'échelon régional.

Nos partenaires