Argentine: 48 condamnations, dont 29 à vie, pour les crimes de la dictature

30/11/17 à 04:47 - Mise à jour à 04:49

Source: Belga

(Belga) Quarante-huit anciens militaires argentins ont été condamnés mercredi à la prison, dont 29 à perpétuité, pour des crimes commis à l'Ecole de mécanique de la Marine (ESMA), principal centre de tortures pendant la dictature argentine (1976-1983).

Les accusés étaient jugés pour une série de crimes commis à l'époque dans le cadre de l'ESMA: tortures de détenus politiques, exécutions illégales, vols de bébés - plusieurs dizaines de femmes ont accouché pendant leur détention - et les tristement célèbres "vols de la mort". Pour faire disparaître sans laisser de traces des personnes détenues à l'ESMA, située à Buenos Aires, les militaires les jetaient vivantes depuis des avions ou des hélicoptères dans la mer ou dans le Rio de la Plata. Les 48 anciens militaires ont été condamnés à l'issue d'un procès géant, le plus important de l'histoire de la justice argentine, concernant 789 dossiers de crimes commis à l'ESMA et un total de 54 accusés, dont six ont été acquittés. Le tribunal a prononcé 29 peines de prison à vie et a condamné 19 autres accusés à des peines allant de 8 à 25 ans. Il s'agit du troisième procès concernant des crimes commis à l'ESMA, par laquelle sont passés quelque 5.000 prisonniers pendant la dictature. Sur les 54 accusés, 16 avaient déjà été condamnés antérieurement. La dictature argentine a été l'une des plus violentes d'Amérique latine, avec quelque 30.000 disparus, selon les organisations de défense des droits de l'Homme. (Belga)

Nos partenaires