ArcelorMittal: "des avancées par rapport à janvier 2013"

30/09/13 à 21:43 - Mise à jour à 21:43

Source: Le Vif

Les organisations syndicales ont souligné que le plan industriel, sur lequel un préaccord est intervenu lundi, présentait, par rapport à celui de janvier dernier, des avancées en termes de lignes maintenues ou sous cocon, de garantie de volumes ou encore au niveau du centre de recherches.

ArcelorMittal: "des avancées par rapport à janvier 2013"

© Belga

Lundi, organisations syndicales et direction d'ArcelorMittal ont abouti à un préaccord sur le volet industriel, préaccord que les syndicats estiment toujours insuffisants.

Les partenaires sociaux admettent cependant que certaines avancées sont notoires comme le maintien de cinq lignes stratégiques ainsi que de la Galva 5 sans oublier la mise sous cocon de la phase à froid, pourtant appelée à fermer d'après le plan initial.

Les garanties de volumes, obtenues par les syndicats, prévoient la production de 1,4 million de tonnes annuellement sur les cinq lignes stratégiques du chaud et 200.000 tonnes sur la Galva 5. "Chaque tonnage supplémentaire viendra sur Liège jusqu'à 380.000 tonnes", a expliqué David Camerini, président de la délégation CSC.

Les tonnes supplémentaires se répartiront ensuite entre Liège (50%), Dresde (25%) et Desvres (25%).

Les représentants des travailleurs ont également obtenu des avancées pour le fonds de redéploiement passant d'une enveloppe de 40 à 50 millions d'euros, enveloppe répartie à parts égales entre la Région Wallonne et ArcelorMittal.

Le centre de recherches, qui concerne 234 travailleurs, sera préservé jusqu'en 2015 "Mittal ayant décidé d'investir 15 millions par an et de créer un centre scientifique Métallurgie, une très bonne chose pour l'emploi", a souligné Egidio Di Panfilo, secrétaire général SETCA.

Les syndicats ont également obtenu des pénalités vis-à-vis de Mittal "en cas de non-respect des engagements sur la Galva 5 qui deviendrait alors propriété de la région wallonne", a déclaré Jordan Atanasov. AMR, située à Seraing, bénéficiera pour sa part d'un investissement de 1,5 à 2 millions d'euros. "Nous sommes parvenus à bloquer pour cinq ans les effectifs pour ArcelorMittal et ses filiales et ce, avant un accord définitif sur le plan social", a ajouté Jean-Luc Rader, secrétaire régional FGTB Métal.

Le HFB ne sera pas démantelé au contraire du HF6. La reprise de la cokerie est sur la table et les syndicats souhaitent que le projet Oxbow, qui n'est pas encore à maturité, atterrisse. La direction, pour sa part, se félicite que le dialogue social ait été privilégié durant les huit mois de négociation.

"Le plan actuel présente un engagement du Groupe de maintenir une activité forte sur Liège. Ces engagements tant en termes de volumes garantis qu'en termes de durée sont exceptionnels. Nous sommes convaincus que ce plan industriel donne la meilleure garantie car les lignes qui restent en activité fabriquent des produits innovants à haute valeur ajoutée", a déclaré Bernard Dehut, CEO d'ArcelorMittal Liège.

Les négociations sur le volet social vont pouvoir débuter. Le plan d'ArcelorMittal prévoit le maintien de 845 emplois sur les 1.650 que compte la phase à chaud. Sans parler des 1.300 emplois du froid.

Nos partenaires