Après trois ans de Michel I, l'écart entre la gauche et la droite est plus profond que jamais

12/10/17 à 11:19 - Mise à jour à 11:18

Source: Knack

Alors que le Premier ministre défend le travail du gouvernement par toute une série d'indicateurs socio-économiques, la méfiance grandit depuis l'opposition.

Ce mardi, le Premier ministre Charles Michel a déclaré que l'agenda de redressement du gouvernement était la seul issue pour garantir la prospérité dans notre pays. L'équipe fédérale se targue surtout d'avoir créé de l'emploi. Le débat qui a suivi la déclaration de politique générale a révélé qu'après trois ans de Michel I l'opposition n'est guère impressionnée par la croissance réalisée. Les chiffres d'emploi ont été continuellement mis en cause, et aucun parti de la majorité n'a réussi à dissiper l'incertitude.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos