Appel Bruxelles - Le procès d'une filière syrienne reporté d'un jour pour manque de sécurité

28/01/16 à 13:55 - Mise à jour à 13:55

Source: Belga

(Belga) La 12e chambre de la cour d'appel de Bruxelles a reporté, jeudi, l'examen du dossier concernant une filière syrienne à vendredi, jugeant que les mesures de sécurité n'étaient pas suffisantes. Il s'agit de l'un des dossiers liés à Khalid Zerkani, un prédicateur musulman bien connu. Celui-ci et trois autres personnes devront répondre dans cette affaire de participation aux activités d'un groupe terroriste en tant que membres pour certains, en tant que dirigeants pour d'autres.

La cour a décidé de retarder le début du procès d'un jour afin de permettre à la police et au corps de sécurité du palais de justice de mettre en place des mesures de sécurité suffisantes. La sécurité dans la salle d'audience était assurée jeudi mais les magistrats auraient demandé, selon certaines sources policières, plus de sécurité autour de leurs personnes hors de la salle d'audience. Quatre individus, dont Khalid Zerkani, sont prévenus d'avoir été impliqués dans une filière terroriste à Bruxelles, qui organisait l'envoi de candidats au djihad armé en Syrie, entre 2012 et 2014. Khalid Zerkani est suspecté d'avoir dirigé cette filière. En première instance, fin juillet dernier, il avait écopé de douze ans de prison. L'homme avait toujours nié ce qu'on lui reprochait, mais le tribunal s'était appuyé sur de nombreux témoignages qui décrivaient Khalid Zerkani comme un mentor à l'idéologie salafiste radicale, coupant progressivement ses jeunes recrues de toutes leurs attaches en Belgique, les incitant à partir en Syrie. Une trentaine d'autres personnes avaient aussi été condamnées dans ce dossier, certaines, des jeunes hommes, pour avoir effectivement rejoint des combattants djihadistes en Syrie, d'autres pour leur avoir fourni une aide matérielle (argent et faux papiers d'identité). (Belga)

Nos partenaires