Appel à projet : Les élèves belges sur les traces de la Grande Guerre

03/04/14 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Le Vif

À l'occasion des commémorations de la Guerre 14-18 et dans le cadre du concours d'Histoire européen Eustory, le musée BELvue lance un appel à projet à tous les élèves du 3e degré du secondaire qui souhaitent vivre, avec leur classe, une expérience enrichissante au coeur même de la Première Guerre mondiale.

Appel à projet : Les élèves belges sur les traces de la Grande Guerre

© BELvue

Depuis 2007, le musée BELvue organise chaque année le concours Eustory, un projet européen qui a vu le jour en 2001 et qui compte aujourd'hui 24 pays participants. Sa valeur phare : l'histoire orale au coeur du travail d'investigation.

A l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, une édition spéciale autour de "la vie quotidienne en Belgique pendant la Grande Guerre" est organisée en collaboration avec Belga, Knack et Le Vif/L'Express. Elle s'adresse à toutes les classes du 3e degré de l'enseignement secondaire.

"La Première Guerre mondiale est un évènement marquant de l'Histoire européenne, encore très présent dans les mémoires. Nous pensons que réfléchir à la vie quotidienne sous l'occupation a toute sa place dans un projet scolaire et que le thème justifie l'encadrement des élèves par un ou plusieurs professeurs et des journalistes pour les aiguiller dans leur travail", déclare Catherine Soudon, enseignante chargée de mission au service éducatif du BELvue et coordinatrice d'animations sur la démocratie et l'histoire pour les écoles et associations.

Les classes intéressées sont ainsi invitées à réaliser, pendant l'année académique à venir, un travail historique sur le quotidien de la population belge sous l'occupation, un aspect peu souvent évoqué qui constitue pourtant tout un pan de l'Histoire de notre pays, le seul à avoir été entièrement occupé.

Les élèves, dont la tâche sera de réaliser un travail historique s'appuyant principalement sur le témoignage oral d'une ou plusieurs personnes ressources, seront encadrés par un journaliste de Belga. "Nous espérons ainsi faire découvrir aux jeunes le travail journalistique, leur permettre de vivre une expérience enrichissante au contact de descendants des personnes ayant vécu la guerre et de spécialistes du sujet, mais aussi d'exercer leur esprit critique et de synthèse. Nous désirons par ailleurs valoriser l'aspect original et créatif du projet, c'est pourquoi la forme finale du travail (blog, reportage audio, DVD, maquette...) est totalement laissée au choix des étudiants", déclare Catherine Soudon.

Et d'ajouter, "le projet a, de plus, cette particularité d'axer le travail d'investigation sur les sources orales, sur de véritables échanges humains, au travers desquels les élèves peuvent appréhender un fait historique de manière plus vivante et mieux comprendre la société actuelle. Cela leur permet de se décentrer et de prendre du recul par rapport à leur propre vision de l'Histoire. C'est une opportunité que, nous l'espérons, les jeunes seront nombreux à saisir".

L'appel à projet sera ouvert dès demain matin et les professeurs, à qui revient la tâche de soumettre le projet de la classe, auront jusqu'à la fin du mois de mai pour s'inscrire. Les projets sélectionnés seront connus en juin, après quoi, les élèves disposeront d'une année scolaire pour réaliser leur travail qui sera primé et diffusé au mois de mai 2015.

Nos partenaires