Anvers veut promouvoir la voiture partagée dans sa future zone basses émissions

02/06/16 à 15:23 - Mise à jour à 15:23

Source: Belga

(Belga) Dans l'optique de la mise en place de la zone basses émissions à partir du 1er février 2017 dans le centre-ville d'Anvers, les autorités communales veulent promouvoir la voiture partagée comme alternative valable à l'utilisation des véhicules qui seront interdits à l'avenir dans la zone. Les organisations de voitures partagées proposeront un certain nombre d'avantages à ceux qui s'inscriront sur leurs plates-formes jusqu'au 31 août.

Anvers veut promouvoir la voiture partagée dans sa future zone basses émissions

Anvers veut promouvoir la voiture partagée dans sa future zone basses émissions © BELGA

La zone basse-émission doit, selon les autorités de la ville, non seulement aider à rendre le parc automobile anversois moins polluant, mais aussi à permettre aux habitants de réfléchir à d'autres moyens de se déplacer. "La voiture partagée est à ce titre une alternative flexible et durable à la voiture individuelle", selon l'échevin de la Mobilité Koen Kennis (N-VA). "La ville d'Anvers a décidé de travailler main dans la main avec les organisations de voitures partagées." Sept sociétés sont actuellement actives dans la Métropole: Cambio, Bolides, Stapp, Caramigo, Tapazz, Cozycar et Dégage. Toute personne qui s'inscrira à l'une de ces sociétés bénéficiera d'un avantage comme, par exemple, une réduction lors de son inscription, un essai gratuit d'un jour avec une BMWi3 électrique, ou encore une aide à le revente de sa voiture individuelle. Les informations à propos de la zone basses émissions anversoise sont disponibles sur le site www.slimnaarantwerpen.be. (Belga)

Nos partenaires