Anvers instaure une ligne de délation contre les étrennes

18/12/13 à 10:53 - Mise à jour à 10:53

Source: Le Vif

À Anvers, les éboueurs n'ont plus le droit de sonner aux portes des habitants pour demander des étrennes. Ils risquent une sanction s'ils le font. Jusqu'à présent, la ville fermait les yeux sur cette pratique.

Anvers instaure une ligne de délation contre les étrennes

© Belga

La médiatrice anversoise Karla Blomme appelle les habitants de la ville à lui signaler les éboueurs qui sonnent à la porte pour demander des étrennes.

L'échevin en charge de la propreté de la ville Philip Heylen (CD&V) affirme que toutes les plaintes seront examinées et que les personnes concernées risquent une sanction.

De nombreux facteurs effectuent également "une tournée de Nouvel An". Contrairement aux éboueurs, ils en ont encore le droit. "C'est une tradition appliquée depuis des décennies. C'est l'expression d'un lien entre le facteur et l'habitant. C'est donc tout à fait acceptable, tant que l'habitant donne l'argent librement" a déclaré Fred Lens, le porte-parole de bpost, au quotidien Gazet Van Antwerpen.

De Wever défend les mesures prises à l'encontre des éboueurs de la ville. "Il s'agit d'une pratique illégale depuis des années, mais sur laquelle on fermait les yeux. Ce n'est donc pas une nouvelle règle" a-t-il souligné. "Nous ne lâchons pas de diarrhée de réglementations sur le citoyen, nous veillons à les maintenir. On n'accoste pas les gens pour un pourboire" a-t-il ajouté.

AVE/Belga

Nos partenaires