Annulation d'une réunion sur les migrants jeudi à Bruxelles

17/02/16 à 21:48 - Mise à jour à 21:48

Source: Belga

(Belga) Une réunion prévue demain à Bruxelles entre un groupe de 11 pays de l'UE dits "volontaires" pour se répartir davantage de réfugiés arrivant de Turquie a été annulée à la suite d'un attentat sanglant à Ankara, ont annoncé des sources diplomatiques.

A la suite de cet attentat à la voiture piégée contre des véhicules de l'armée turque dans le centre d'Ankara qui a fait au moins 28 morts et plusieurs dizaines de blessés, la réunion bruxelloise, organisée par l'Autriche, a été annulée, ont indiqué ces sources. Dès l'annonce de l'attentat, le Premier ministre Ahmet Davutoglu avait annulé sa venue à Bruxelles. Les dirigeants de onze pays européens, dont le président français François Hollande, devaient se réunir jeudi, quelques heures avant un sommet européen, sous l'impulsion de la chancelière allemande Angela Merkel et de son homologue autrichien Werner Faymann, en présence également de M. Davutoglu et du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Le thème de la réunion était la "réinstallation" en Europe - dans le cadre d'un programme onusien - de réfugiés aujourd'hui installés en Turquie, selon une porte-parole de la Commission. Les dirigeants devaient aussi faire le point sur un programme intra-européen de répartition de 160.000 demandeurs d'asile depuis l'Italie et la Grèce, à peine mis en oeuvre, et sur les négociations pour le renvoi de migrants économiques en Turquie, selon le ministre grec aux Affaires européennes. Face à l'impossibilité d'un consensus européen global sur un mécanisme durable de répartition des réfugiés, Mme Merkel cherche depuis plusieurs semaines à rallier au moins un groupe d'Etats à sa cause, que les médias ont surnommé "la coalition des volontaires". "Il y a un groupe de pays" de l'UE "qui pourraient se dire prêts sur une base volontaire à accepter encore un certain contingent de réfugiés" chez eux, avait expliqué Mme Merkel la semaine dernière. La chancelière est sous intense pression politique dans son pays car l'afflux l'an dernier d'un nombre record de plus d'un million de migrants en Allemagne lui vaut des critiques et une impopularité croissantes. (Belga)

Nos partenaires