Annemie Turtelboom veut un service minimum en cas de grève des gardiens de prison

21/02/11 à 19:25 - Mise à jour à 19:25

Source: Le Vif

La ministre sortante de l'Intérieur Annemie Turtelboom (OpenVLD) a estimé récemment qu'il n'y avait pas d'autre solution, pour pallier aux grèves des gardiens de prison, que d'instaurer un service minimum obligatoire. Cela va à l'encontre de ce qu'elle prônait en 2009.

Annemie Turtelboom veut un service minimum en cas de grève des gardiens de prison

© Belga

La ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open Vld), estime que le service minimum est l'unique solution permettant d'assurer la continuité de la surveillance dans les prisons en cas de grève des agents pénitentiaires. "Il est de plus en plus clair que seul un service minimum des gardiens de prison apportera une solution satisfaisante et évitera de devoir hypothéquer la capacité policière outre mesure", a-t-elle indiqué dans une réponse à une question écrite de la députée Myriam Delacroix-Rolin (cdH).

Force est de constater que le protocole d'avril 2010 relatif à la gestion des conflits "n'est pas assez respecté", a regretté la ministre démissionnaire. Outre les forces de police engagées par la zone de police Basse-Meuse elle-même, la dernière grève à Lantin (du 22 décembre 2010 au 6 janvier 2011) a nécessité, côté maintien de l'ordre, un renfort de 1.907 policiers locaux et fédéraux. Pour l'année 2010, ce renfort total pour les grèves dans les prisons était de 6.099 policiers dont 1.487 pour la prison de Lantin.

La députée-bourgmestre de Rhode-St-Genèse a interrogé la ministre à la suite de l'agression d'un policier de la zone Bruxelles-Midi alors qu'il était réquisitionné pour remplacer un des gardiens en grève à la prison de Saint-Gilles. La conférence des bourgmestres de Bruxelles plaide, depuis un certain temps déjà, pour un désengagement total des zones de police locale, notamment dans le remplacement des gardiens de prison en grève, a-t-elle rappelé.

Pour y pallier, Mme Delacroix a évoqué parmi plusieurs pistes celle relative à la formation d'un groupe de policiers en vue du remplacement des gardiens en cas de grève. Celle-ci avait été avancée en novembre 2009 par Mme Turtelboom dans une interview à la VRT. Elle disait alors, envisager, outre le service minimum, la possibilité de former un groupe de policiers qui deviendraient ainsi spécialisés pour reprendre la tâche des gardiens en cas de grève. Or, dans la réponse donnée il y a quelques jours à la question écrite de Mme Delacroix, la ministre a rétorqué qu'il n'entrait pas dans son intention de "former des policiers, même pas un groupe spécifique, à la fonction de gardien de prison". Il s'agit de deux missions "nettement distinctes", a-t-elle précisé. "Dans les cas où des policiers sont envoyés dans une prison lors d'une grève, il s'agit uniquement de maintien de l'ordre et de la sécurité et il n'est pas question de reprendre les fonctions des gardiens", a fait observer Mme Turtelboom.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires