Anne Demelenne, juge sévèrement la ministre de l'Emploi, Monica De Coninck

06/02/13 à 09:29 - Mise à jour à 09:29

Source: Le Vif

La secrétaire générale de la FGTB, Anne Demelenne, a jugé sévèrement la ministre fédérale de l'Emploi, Monica De Coninck (sp.a), à qui le gouvernement a demandé mardi soir de tenter de renouer le dialogue entre les partenaires sociaux.

Anne Demelenne, juge sévèrement la ministre de l'Emploi, Monica De Coninck

© Image Globe

"Une ministre de l'Emploi est censée mettre de l'huile dans les rouages. Or, elle met des grains de sable", a expliqué mercredi Mme Demelenne, interrogée sur "La Première". Et d'ajouter: "Elle ne remplit pas son mandat correctement".

Le syndicat socialiste a décidé mardi de rompre la concertation sociale estimant "inacceptable que le gouvernement se soit fait le relais des demandes patronales", en pointant le gel des salaires décrété par le gouvernement ainsi que la révision du panier relatif à l'indexation des salaires.

"Le gouvernement nous a confisqué le coeur même de ce qui constitue la concertation sociale", estime Mme Demelenne.

"La coupe est pleine", a-t-elle lancé, tout en mettant en avant la disposition qu'a montrée la FGTB à négocier dans une période particulièrement difficile.

"Nous avons montré notre bonne volonté mais la bonne volonté doit se trouver de l'autre côté", a-t-elle fait remarquer.

Dans les rangs politiques, l'Open Vld s'est montré particulièrement critique à l'égard du syndicat socialiste. Mardi, lors de son arrivée au comité ministériel restreint, le vice-premier ministre Alexander De Croo, s'est demandé si la FGTB constituait encore un partenaire social. "C'est une organisation qui est contre tout! ", a-t-il déploré.

"Nous n'avons pas de leçon à recevoir de quelqu'un qui a fait sauter le gouvernement", a répondu Mme Demelenne, en rappelant les 500 jours de crise qui avaient suivi les élections de juin 2010.

Nos partenaires