Animal Rights pointe un abattoir d'Izegem via une vidéo de caméra cachée

12/09/17 à 07:56 - Mise à jour à 07:58

Source: Belga

(Belga) L'organisation de défense des animaux Animal Rights a dévoilé mardi des images qu'elle affirme avoir filmées en juillet dernier en caméra cachée à l'abattoir Verbist à Izegem, sur lesquelles on peut voir notamment des bovins recevoir des coups ou des chocs électriques. Dans la suite de la vidéo, qui fait également l'objet d'un article dans De Morgen et Het Laatste Nieuws mardi, des bovins sont suspendus et égorgés, suivant le procédé normal d'un abattoir, mais certains semblent encore partiellement ou totalement conscients au moment de l'égorgement, n'ayant pas été correctement étourdis selon l'organisation.

"Les images des bovins filmées dans le box d'étourdissement témoignent de réactions intenses de panique. Du box, les animaux ont vue sur l'abattage de leurs semblables. Ils perçoivent la façon dont ces derniers sont suspendus et égorgés. Certains bovins terrifiés essayent de s'élever hors du box", note l'organisation. Celle-ci relève aussi l'"utilisation routinière d'un taser" par un des travailleurs, sur les bovins dirigés vers le box d'étourdissement. "Il se sert à maintes reprises de l'appareil à chocs électriques sur les flancs et l'anus des animaux, ce qui est interdit par la loi." La présidente d'Animal Rights, constituée en ASBL en Belgique en 2015 et également présente aux Pays-Bas, précise dans un communiqué envoyé mardi que son organisation va "déposer une plainte au service du Bien-être animal flamand" et "exiger la fermeture de l'abattoir d'Izegem." La société Verbist, contactée par De Morgen et Het Laatste Nieuws, y a réagi via son patron Louis Verbist, qui affirme que son abattoir fonctionne "dans les règles de l'art". "Ces vidéos me renforcent dans mon ambition de miser encore davantage sur le bien-être animal", précise quant à lui le ministre flamand compétent Ben Weyts. (Belga)

Nos partenaires