Michel Delwiche
Michel Delwiche
Journaliste
Opinion

19/06/13 à 12:48 - Mise à jour à 12:48

André Antoine: l'art de se faire mousser

Le ministre wallon (et communautaire) des Sports réagit (mais un peu tard) au projet de stade national (nationaal stadium) que la ville de Bruxelles veut ériger, sur un terrain dont elle est propriétaire, au parking C du Heysel. Soit sur la commune de Grimbergen, en territoire flamand.

André Antoine: l'art de se faire mousser

© Image Globe

André Antoine (CDH) n'est évidemment pas compétent pour contester cette décision. Il est, certes, ministre communautaire et wallon des Sports, mais les infrastructures sont une compétence régionale, de même que l'urbanisme ou l'aménagement du territoire (permis de bâtir). Un stade construit en Flandre échappe donc totalement à toute tutelle bruxelloise, communautaire, et a fortiori wallonne. "Je ne suis pas au courant de la demande de la Région bruxelloise", a-t-il bien dû avouer, profondément vexé de ne pas même avoir été tenu informé, et encore moins consulté. "J'adore la Grimbergen, blonde ou brune, a-t-il poursuivi, en cerbalophile avéré, mais je pense que ce projet va ressembler à une mise en bière, a-t-il conclu en thanatologue confirmé."

C'est qu'André Antoine n'est pas un fana de foot. D'athlétisme oui... On se rappellera le forcing qu'il a effectué pendant des années en faveur de la création de ce fameux centre wallon pour sportifs de haut niveau (une centaine de millions d'euros tout de même). Il le voulait à Louvain-la-Neuve, dans son Brabant wallon, avec Jacques Borlée et toute la famille, mais s'est heurté au projet de l'ULg soutenu par Jean-Claude Marcourt (PS), voire même, dans la phase préliminaire, aux candidatures de Mons (chez qui vous savez, mais qui ne peut décemment tout de même pas tout obtenir) ou de Namur. André Antoine a tout de même obtenu que le projet, même à voilure réduite, soit implanté à LLN.

Donc, outre le fait que le projet bruxellois soit situé en Région flamande, le bourgmestre de Perwez réagit aux menaces qui pèseraient sur le Mémorial Van Damme. Réaction immédiate de Rudy Vervoort (PS), le nouveau ministre-président bruxellois, qui "regrette que le ministre ne propose aucune solution alternative.

Nos partenaires