Anders Breivik était "très heureux du Brexit et de la victoire de Trump"

11/01/17 à 13:26 - Mise à jour à 13:27

Source: Belga

(Belga) L'extrémiste norvégien Anders Behring Breivik, auteur des attentats d'Oslo et sur l'île d'Utøya en 2011, était "très heureux" des victoires du camp du Brexit au Royaume-Uni et de Donald Trump à la présidentielle américaine, ressort-il d'une récente analyse de risques à son sujet, rapportée par les médias norvégiens.

Un tribunal examine l'appel de l'État contre sa condamnation pour traitement "inhumain" à l'égard d'Anders Breivik, dans un procès qui doit durer six jours et dont le jugement devrait être rendu en février. Lors du premier jour du procès, l'extrémiste a fait un salut nazi, qu'il n'a pas répété mercredi. Avant que l'avocat de la défense n'intervienne, le ministère public a pris la parole, soulignant que le Norvégien de 37 ans n'avait pas renoncé à son idéologie extrémiste. Le représentant de l'État, Fredrik Sejerstad, a notamment lu une analyse de risque sur Breivik, réalisée en décembre. "Il tient à ses analyses politiques. Il était vraiment ravi du Brexit et de la victoire électorale de Donald Trump. Il croit plus que jamais qu'il a raison et que les autres ont tort, alors qu'il écoutait auparavant les contre-arguments à sa position. Il trouve que le fascisme est opprimé depuis déjà septante ans et veut correspondre avec Vigrid et le Nordfront (des mouvements néonazis scandinaves, ndlr) pour fonder un parti politique", a-t-il déclaré, cité par la chaîne télévisée norvégienne NRK. Le 22 juillet 2011, Breivik avait traqué pendant plus d'une heure les participants d'un camp d'été de la Jeunesse travailliste piégés sur l'île d'Utøya et abattu 69 d'entre eux, pour la plupart adolescents. Un peu plus tôt, il avait tué huit autres personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo. Il a été condamné en août 2012 à une peine de 21 ans de prison susceptible d'être prolongée indéfiniment. (Belga)

Nos partenaires