Andenne : les gardiens assurent un service minimum

15/04/12 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Le Vif

Trente-cinq agents pénitentiaires sur 51 se sont présentés ce dimanche à la prison d'Andenne pour prendre leur service. Ils étaient une trentaine sur 54 lors du changement d'équipe à 14 heures. Le point sur la situation.

Andenne : les gardiens assurent un service minimum

© BELGA

"Le travail est fait par les agents. Mais la police est toujours dans l'établissement en cas de problème. Les agents distribuent les repas, accompagnés de la protection civile. Les douches ont été données ce matin. Et les détenus passeront leur coup de fil l'après-midi", a expliqué Marc Peeters, délégué CSC, à la sortie de son service ce dimanche après-midi.

Samedi matin, 40 agents sur 51 ont repris le travail. Au changement d'équipe, ils étaient 20 sur 54. Certains n'ont pas repris le travail et ont suivi le débrayage en cours dans beaucoup de prisons belges à la suite de la prise d'otage et de l'évasion de deux détenus de la prison d'Arlon. Ce dimanche, les agents étaient plus nombreux à reprendre le travail.

Une assemblée générale est prévue lundi afin d'informer tous les agents pénitentiaires de la réunion qui s'est tenue vendredi au cabinet de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom. "Il faudra voir comment l'ensemble des agents se positionne vis-à-vis de la grève", a ajouté Marc Peeters.

Les agents de la prison d'Andenne sont en grève depuis le dimanche 8 avril, à la suite de la prise d'otage et de la tentative d'évasion de deux détenus qui avaient fait trois blessés.

Le point dans les autres prisons

Le travail a repris de manière très variable dans les prisons wallonnes. Certaines ont repris le travail normalement, d'autres fonctionnent en régime minimum et les dernières sont encore en grève.

Plus précisément, très peu de gardiens travaillent à la prison de Forest et la police ainsi que la protection civile sont toujours présents pour assurer un service minimum.

A Nivelles, un régime minimum est observé alors que la situation est semblable à Lantin, les gardiens prestant un service de nuit, avec visites d'avocats, soins et repas.

A Namur, le régime normal a repris, a précisé ce dimanche Laurent Sempot, porte-parole de la direction générale des établissements pénitentiaires, qui ne détenait, actuellement, pas d'informations pour toutes les prisons wallonnes.

Des arrêts de travail ont été observés durant la journée de samedi par solidarité avec les agents de la prison d'Arlon, victimes d'une prise d'otages vendredi soir juste avant l'évasion de deux détenus. Les mouvements syndicaux n'ont que très peu touché les prisons en Flandre. Celles d'Hasselt, Audenarde et Anvers ont ainsi mené quelques actions ponctuelles samedi, en adoptant leur régime de travail.

Réunion positive à Arlon

Au niveau de la prison d'Arlon, les agents ont repris le travail à 06h00 en service minimum également, avec l'accès aux douches et au téléphone, ainsi qu'éventuellement au préau.

Une réunion entre les représentants syndicaux de la prison et une représentante de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, s'est déroulée, ce matin, de manière positive, selon le responsable provincial luxembourgeois de la CSC en charge des prisons, André Paquet.

"Il n'y a pas de conclusions qui ont été tirées, mais la rencontre s'est très bien déroulée. Cette réunion était davantage une prise de contact avec la réalité du terrain. Ce n'était pas une réunion de décisions", confie-t-il. "L'attaché de la ministre a plutôt effectué une prise de température du terrain pour relayer ces informations à la ministre, qui avisera ensuite."

Une réunion en font commun syndical se déroulera lundi à 14h00 avec la ministre Turtelboom pour régler les problèmes de sécurité des gardiens dans les prisons du royaume. A la prison d'Arlon, une réunion en interne, entre les représentants locaux des syndicats et la direction de la prison, sera également organisée lundi afin de tirer les conclusions de cette affaire.

Reprise du travail à Tournai après un début d'incendie

En soutien avec leurs collègues d'Arlon, les gardiens de la prison de Tournai ont entamé samedi une grève de 24h. Le travail a repris dimanche à 06h00 du matin. Durant la nuit, un incendie criminel s'est déclaré dans l'aile C.

Les détenus étaient surveillés par la police de la zone du Tournaisis. Vers 23h00, celle-ci a dû faire appel aux pompiers de Tournai pour un début d'incendie. Le feu a pris dans la partie supérieure des sanitaires des greffes de l'aile C, qui accueille une centaine de personnes, à 85% des prisonniers en détention préventive.

"Un des prisonniers de l'aile C a réussi à lancer par la fenêtre de sa cellule un produit inflammable sur la toiture des greffes. On s'interroge sur la présence de ce produit dans une cellule. Cela prouve une fois de plus la dangerosité de notre métier", a déclaré ce dimanche matin un des gardiens.

Malgré ce début d'incendie, rapidement circonscrit, les gardiens ont repris le travail ce dimanche à 06h00 du matin. "Ce sera un service minimum jusque lundi. Il n'y aura aucun mouvement en dehors des cellules. Ni visites, ni préau, ni ateliers. Le petit déjeuner et les repas du midi et du soir seront donnés par les surveillants. Afin d'éviter tout incident, nous serons accompagnés par des maîtres-chiens de la police de Tournai", précise notre interlocuteur.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires