Amnesty réclame la suspension de l'Arabie saoudite du Conseil des droits de l'homme

29/06/16 à 17:23 - Mise à jour à 17:23

Source: Belga

(Belga) L'Arabie saoudite utilise sa position au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies pour faire obstacle à la justice après de possibles crimes de guerre, dénoncent mercredi Amnesty International et Human Rights Watch. Les deux organisations appellent l'Assemblée générale des Nations unies à suspendre le pays de la plus haute instance mondiale de défense des droits humains.

Amnesty réclame la suspension de l'Arabie saoudite du Conseil des droits de l'homme

Amnesty réclame la suspension de l'Arabie saoudite du Conseil des droits de l'homme © BELGA

Amnesty International et Human Rights Watch accusent l'Arabie saoudite de "violations flagrantes et systématiques des droits humains". Les organisations décrivent notamment la répression "de toute forme de contestation", des procès "contraires aux règles d'équité les plus élémentaires" et l'emprisonnement de défenseurs des droits humains. Plus de 350 personnes ont par ailleurs été exécutées depuis que l'Arabie saoudite a été élue au sein du Conseil. "La crédibilité du Conseil des droits de l'homme est en jeu", souligne Richard Bennett, responsable du bureau d'Amnesty International auprès de l'ONU. Depuis que l'Arabie saoudite en fait partie, son bilan désastreux en matière de droits humains sur son territoire n'a cessé de se dégrader et la coalition qu'elle dirige a tué et blessé en toute illégalité des milliers de civils dans le cadre du conflit au Yémen." D'après les associations, l'Arabie saoudite a récemment fait pression sur les Nations unies pour que la coalition militaire au Yémen soit retirée d'une liste d'États et de groupes armés qui violent les droits des enfants dans le cadre des conflits armés. "Elle a menacé de quitter l'ONU, de retirer son soutien financier, notamment à des projets humanitaires, et d'emmener ses proches alliés avec elle", ajoutent-elles. Amnesty International et Human Rights Watch demandent donc que l'Arabie saoudite soit suspendue du Conseil des droits de l'homme et réclament une enquête internationale indépendante sur les violations du droit international humanitaire au Yémen. (Belga)

Nos partenaires