Allemagne: Angela Merkel absente du congrès de son allié bavarois CSU

29/10/16 à 17:10 - Mise à jour à 17:12

Source: Belga

(Belga) La chancelière allemande Angela Merkel, chef de file du parti conservateur CDU, ne se rendra pas au congrès de l'allié bavarois CSU, très critique de sa politique migratoire, a appris samedi l'AFP.

Allemagne: Angela Merkel absente du congrès de son allié bavarois CSU

Allemagne: Angela Merkel absente du congrès de son allié bavarois CSU © BELGA

Mme Merkel "ne se rendra pas au congrès de la CSU" vendredi prochain à Munich (sud), a déclaré une source au sein du parti "frère" de la CDU. L'Union chrétienne-démocrate (CDU) et l'Union chrétienne-sociale (CSU) rompent ainsi avec la tradition selon laquelle leurs chefs assistent au congrès du parti allié. Contactés par l'AFP, les deux partis, qui gouvernent ensemble avec le parti social-démocrate (SPD) au sein d'une grande coalition, n'ont pas voulu confirmer cette information. A l'origine, la CSU voulait décider lundi, lors d'une réunion de son instance de direction, si elle invitait ou non la chancelière à son congrès de début novembre. Selon l'édition dominicale du journal allemand Bild, l'absence de la chancelière a été décidée après une rencontre à Berlin vendredi soir entre Angela Merkel et Horst Seehofer, président de la CSU. Cette décision intervient après des mois de division entre les conservateurs allemands autour de la politique d'ouverture aux réfugiés de Mme Merkel et après les appels répétés de la CSU à un plafonnement annuel du nombre de réfugiés admis dans le pays. CDU et CSU sont en voie de réconciliation en vue des législatives de 2017 mais n'ont pas encore totalement dépassé la fracture liée à la crise des réfugiés. Après une série de revers électoraux à l'échelon régional et sur fond de montée en puissance de la droite populiste dans le pays, la chancelière a reconnu mi-septembre des erreurs, tout en défendant, pour des raisons humanitaires, sa décision, il y a un an, d'ouvrir massivement les frontières allemandes aux réfugiés fuyant la guerre en Syrie. En 2015, l'Allemagne avait accueilli 890.000 candidats à l'asile, un record. Ce flux a soumis l'administration allemande à une forte pression et a retourné une partie de l'opinion contre la chancelière. Avec la fermeture de la "route des Balkans" menant de Grèce en Allemagne et la signature d'un accord controversé entre l'UE et la Turquie en mars, dont Mme Merkel a été la cheville ouvrière, le nombre de nouveaux arrivants a nettement baissé. Sur les neuf premiers mois de 2016, l'Allemagne a accueilli 213.000 candidats à l'asile. (Belga)

Nos partenaires