Allemagne: 54.000 personnes évacuées pour Noël à cause d'une bombe de la 2e Guerre

25/12/16 à 21:58 - Mise à jour à 21:59

Source: Belga

(Belga) La découverte à Augsbourg (sud de l'Allemagne) d'une bombe datant de la 2e Guerre mondiale a entraîné l'évacuation temporaire de 54.000 personnes le jour de Noël, soit la plus importante opération de ce type dans le pays depuis 1945.

Le désamorçage de l'engin s'est achevé en début de soirée et les mesures d'évacuation ont été "suspendues" dans la foulée, a annoncé la municipalité sur Twitter dans plusieurs langues (allemand bien sûr, mais aussi turc, anglais et italien). Cette évacuation hors normes, qui a mobilisé environ 900 policiers, avait débuté onze heures plus tôt, dans la matinée. Deux spécialistes du déminage sont restés seuls dans le secteur protégé. Un mur de sacs de sable avait été érigé autour de la bombe. L'impressionnante bombe britannique de 1,8 tonne, de deux mètres environ de long, avait été mise au jour le 20 décembre sur un chantier dans le centre de cette ville bavaroise, au nord-ouest de Munich. Les autorités avaient alors délimité un secteur de sécurité de 1.500 mètres autour de la découverte, une zone qui devait être entièrement évacuée le temps du désamorçage. "L'atmosphère dans la ville est fantomatique. Personne dans les rues, pas un visage derrière les fenêtres", a commenté la ville dans l'après-midi sur son site internet, un temps inaccessible du fait d'un trop grand nombre de connexions. Plus de 70 ans après la fin de la guerre, le sous-sol allemand est toujours truffé de bombes non explosées, vestiges des intenses campagnes de bombardements alliés sur l'Allemagne nazie, qui refont régulièrement surface, notamment à l'occasion de chantiers de construction. Les autorités estiment ainsi à quelque 3.000 le nombre de bombes dans le sous-sol de Berlin. Jusqu'à présent, la plus importance évacuation d'après-guerre en Allemagne en raison du désamorçage d'une bombe non explosée avait eu lieu en décembre 2011 à Coblence (ouest): 45.000 personnes avaient alors dû quitter provisoirement leurs logements. (Belga)

Nos partenaires