Alexander De Croo : "le saut d'index est une possibilité"

31/01/12 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Le Vif

Ce matin, le président de l'Open-VLD Alexander De Croo est revenu sur la possibilité de faire un saut d'index dans le cadre du nouvel effort budgétaire à réaliser.

Alexander De Croo : "le saut d'index est une possibilité"

© Image Globe

Dimanche la vice-première ministre PS Laurette Onkelinx excluait pourtant catégoriquement tout saut d'index, après son évocation la veille par le ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V). "Toucher à l'indexation des salaires, on peut le faire, mais sans le PS", a-t-elle déclaré sur le plateau de Mise au point. Joëlle Milquet (cdH) lui a d'ailleurs apporté son soutien.

De son côté, le sp.a avait déjà affirmé samedi qu'il n'y pas favorable. Écolo a également joint sa voix aux protestations en affirmant qu'une telle mesure toucherait "les plus faibles et les travailleurs" plutôt que les plus riches.

Une mesure possible en théorie

Interrogé ce matin par La Première (RTBF), Alexander De Croo a estimé en substance que le débat sur cette question devait être élargi à celui des moyens d'améliorer la compétitivité à l'égard des pays voisins. Un saut d'index est une "mesure possible en théorie" mais il y a d'autres mesures envisageables dans le cadre du nouvel effort budgétaire à réaliser.

Dans ce contexte d'autres mesures sont possibles, comme celle de relever la TVA pour déplacer la fiscalité sur le travail vers celle des charges environnementales, mais en Belgique, les taux de TVA sont assez élevés, a-t-il dit.

Taxer le patrimoine ? Alexander De Croo n'y est pas favorable, car la mesure serait selon lui peu efficace, la fortune des mieux nantis étant toujours très mobile.

Le patron de l'Open Vld entend toujours assumer la nécessité de prendre des mesures budgétaires supplémentaires pour maintenir la prospérité dans le pays. "Il n'y aura pas de retour en arrière par rapport au fait que l'on demande à tout le monde de faire un effort. Il y aura une négociation sur les mesures de transition et des mesures spécifiques à certains groupes. Les mesures sont appuyées par une large majorité parlementaire. Ceux qui veulent changer cela doivent voter pour d'autres aux prochaines élections", a-t-il dit.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires